"Sauvons Laguiole" : le cri du coeur des internautes

  • Les internautes ne ménagent pas leurs efforts pour défendre Laguiole.
    Les internautes ne ménagent pas leurs efforts pour défendre Laguiole. Repro CP
Publié le , mis à jour

Justice. Dépossédée de son nom par un entrepreneur parisien, la commune de Laguiole en a d'abord appelé à François Hollande, puis à la solidarité nationale. Aujourd'hui, c'est sur internet et les réseaux sociaux que s'organise la révolte. Une cause qui a déjà fédéré plus de 10 000 personnes. Une pétition est également en ligne depuis dimanche.

Le feuilleton dure depuis plus de 20 ans et rien ne change. La semaine dernière encore, la commune s’est exprimée sous les feux des projecteurs des caméras, micros et blocs-notes de la presse nationale pour dénoncer, par la voix du maire de Laguiole Vincent Alazard, "l’aberration de la décision de la cour d’appel de Paris"De ce fait, la commune lance un appel à "la solidarité nationale", aux consommateurs, et concrètement à l’association des maires de France pour soutenir la cause laguiolaise. 

10 500 internautes contre "Monsieur Terroir-caisse"

"On est habitué à s’aider sur des catastrophes naturelles, on peut bien s’aider sur des catastrophes surnaturelles", résume ainsi Vincent Alazard. Et en attendant une évolution sur le fond du problème, à savoir la priorité du droit des communes à disposer de leur nom sur le droit commercial, la ville s’en remet aux fonds financiers de l’association des maires de France - plus de 36 000 communes - pour la soutenir. Pour l’heure, aucune action ou manifestation n’est envisagée. "Le temps est à la réflexion." À la mobilisation donc. 

Et c'est sur les réseaux sociaux que la mobilisation est d'ores et déjà en marche. La création d'une page Facebook, "Sauvons Laguiole" a su rassembler, en trois jours, plus de 11 000 personnes quand la commune ne compte que... 1 300 habitants. Preuve que le sort de Laguiole inquiète, bien au-delà de la commune. Des internautes qui manifestent leur colère à l'encontre de celui qu'ils surnomment désormais "Monsieur Terroir-caisse"

Une pétition pour "ressusciter Laguiole"

"Un businessman ayant déposé « Laguiole » comme marque pour toucher de l'argent sur des estampillés pour la plupart fabriqués en Asie, ses habitants sont privés du droit d'exploiter sous le nom « Laguiole » des produits locaux. La justice ayant débouté la commune qui souhaitait que soit reconnue une spoliation a de plus condamné le village à verser 100 000€ à cet homme ! Cette histoire incroyable - mais vraie - illustre bien la dérive d’un système qui se targue de privilégier le « Made in France »… Mais de qui se moque-t-on ?" s'indigne Benjamin de Lassagne, l'administrateur de la page, qui se définit lui-même comme un "petit-fils et arrière petit-fils de Laguiolais scandalisé".

Joint par téléphone, Benjamin de Lassagne explique, en toute simplicité, son initiative : "Si j'ai créé cette page, c'est avant tout en mémoire de mon père, Emile, décédé en 1992, qui fût à l’origine de l'AOC Laguiole". Et le jeune Aveyronnais de coeur de continuer : "C'est une page 100 % citoyenne, une idée qui m'est venue vendredi, en sortant du bureau". Jamais il n'aurait imaginé un tel engouement pour autant.

Pour aller plus loin, une pétition est disponible en ligne depuis dimanche pour "ressusciter Laguiole". Près de 13 000 personnes ont déjà apporté leur soutien et leur signature à la cause.

 

centrepresseaveyron.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Laguiole

29000 €

APPARTEMENT 2 PIECES (SEJOUR ET CUISINE) AVEC BALCON ET VUE SUR LES PISTES [...]

89500 €

située à 10 min de Laguiole dans un petit hameau de campagne. Elle se compo[...]

122800 €

a 15 min de Laguiole, du coté de Lacalm, Propriété rare composée 2 ensembl[...]

Toutes les annonces immobilières de Laguiole
Réagir