Grand Rodez Ruthénois

Musée Soulages : les donations manquent d'assurance

  • Les œuvres de l’exposition permanente seraient «très chères» à assurer.
    Les œuvres de l’exposition permanente seraient «très chères» à assurer. José A. Torres - José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Rodez. L’exposition permanente hébergée au musée Soulages nécessiterait une assurance «très chère». L’Agglomération «prend le risque» de s’en passer. Ceci dit, son cas n’est pas une exception.

D’une valeur respective de 16 M€ et 6,8 M€ au moment de leurs acquisitions, en 2005 et 2012, les deux donations de Pierre et Colette Soulages au Grand Rodez seraient estimées aujourd’hui, selon Benoît Decron, le conservateur du musée Soulages (qui a ouvert des portes à Rodez le 30 mai), "entre 75 et 80 millions d’euros". Eh bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, les travaux du chantre de l’Outrenoir, conservés dans le nouvel espace culturel du plateau du foirail, ne sont pas assurés.

"On prend le risque"

Une situation que l’Agglo ne manque pas d’expliquer : si le "patrimoine œuvre" qui est en sa possession n’est pas couvert, c’est qu’une telle assurance "est très chère" et "basée sur une estimation". Et en cas de vol, de sinistre (sachant que le musée Soulages, quant à lui, est assuré) ou de dégradation des réalisations constituant l’exposition permanente ? "On prend le risque", assume la communauté d’agglomération.

La collectivité ajoute même que la situation est identique pour les œuvres que l’on trouve dans les deux autres musées ruthénois: Fenaille et Denys-Puech. D’ailleurs, la résiliation du marché d’assurances "Tous risques exposition" du musée situé sur le tour de ville (qui a été transféré de la Ville à l’Agglo en début d’année) a été votée lors du conseil du Grand Rodez qui a eu lieu mardi soir. Pour autant, à croire les services de la collectivité territoriale, il n’y aurait rien d’exceptionnel à cela: "Beaucoup de musées, en France, n’assurent pas leurs œuvres".

L’exposition «Outrenoir(s) en Europe» est assurée

Mais il ne faut pas croire que l’Agglo ne se préoccupe pas des travaux de Pierre Soulages. En effet, le transport des deux donations, du domicile parisien de l’artiste jusqu’au nouveau musée ruthénois, était assuré. Le montant de la prime, pour une couverture du 19 au 25 mars dernier, s’est même élevé à 6 280€, pour un capital de 49,454 M€. Un montant que l’on note en deçà de l’estimation avancée de la totalité des deux donations faites à la communauté d’agglomération. Là aussi, cette dernière s’explique: "Comme tous les musées de France, on n’assure pas la totalité des œuvres. Le conservateur avait sélectionné les œuvres les plus chères. Si tout est assuré, on ne s’en sort pas."  

En revanche, la totalité des réalisations composant l’exposition temporaire, qui est présentée au musée Soulages jusqu’au 5 octobre, est assurée. Son coût: près de 12 000€. Là, on comprend bien pourquoi le Grand Rodez se retrouve dans l’obligation de mettre la main à la poche. Les 24 tableaux de Pierre Soulages, réalisés entre 1979 et 2011, qui composent «Outrenoir(s) en Europe» n’appartiennent pas à l’Agglo; ils lui ont été prêtés par différents musées et fondations importantes du continent.

Réagir