Grand Rodez Ruthénois

Pollution lumineuse : le petit village de Caplongue montre l'exemple

  • A Caplongue, un panneau mentionnant le village étoilé vient d'être inauguré.
    A Caplongue, un panneau mentionnant le village étoilé vient d'être inauguré. - DL
S'abonner Mis à jour le -- partages

Environnement. Sur le Lévezou, le village de Caplongue est en première ligne en Aveyron dans la lutte contre la pollution lumineuse. Il vient d’ailleurs à ce titre d’être distingué sur le plan national.

Et si pour une fois c’étaient les hameaux et villages les plus éloignés des grandes métropoles qui étaient en mesure de donner le la ? Car s’il est des contrées où la lutte contre la pollution lumineuse avance de manière significative, c’est bien dans ces lieux qu’il est de fait plus facile de préserver, quand il suffit d’éteindre quelques lampadaires publics pour retrouver cette pure et puissante sensation de toucher les étoiles. En Aveyron d’ailleurs, c’est le bien nommé "village des possibles" Caplongue, qui a ouvert la voie.

Cela fait deux ans déjà, et, fait notable, c’est à la demande d’une population unanime (51 pour, 2 abstentions et aucune voix contre) que la commune d’Arvieu a accepté d’accéder à cette demande. Depuis, les 29 lampadaires du village s’éteignent chaque nuit automatiquement, entre 23h30 et 6h30 l’hiver, et de minuit au matin l’été.

D’autres communes s’y mettent

Alors même que d’autres villages se sont inscrits dans ce sillage, à Comps-la-Grand-Ville et Salmiech en expérimentation, ou sinon en certains quartiers des communes d’Olemps et de Cassagnes-Bégonhès. Accessoirement, l’extinction des lampadaires génère aussi des économies dans les finances publiques. Ainsi, la mise en sommeil des 29 lampadaires de Caplongue s’est traduite l’an dernier, en année pleine, à une économie de 700 euros. Quand on sait que nombre de communes à peine plus grandes ce sont plusieurs centaines de lampadaires qui consomment de l’énergie chaque nuit, on peut donc supposer que ce sont alors plusieurs milliers d’euros qui pourraient être récupérés… Tout en participant de la sorte à ces économies d’énergies qui sont devenues vitales pour la survie de notre espèce sinon le devenir de notre petite planète!

Un panneau à l’entrée du village

Samedi soir, Caplongue a ainsi été le premier village aveyronnais à se voir décerner un label une étoile de la part du représentant départemental de l’association nationale pour la protection du ciel nocturne (ANPCEN). Thierry Limoge a remis ce diplôme à l’ancienne et au nouveau maire, Claudine Bru et Gilles Bounhol. Caplongue rejoint ainsi les 182 autres villes et villages qui cette année se voient décerner de 1 à 5 étoiles par cette association reconnue et agréée par l’État. Un panneau signalant cette première étoile a été inauguré samedi soir, alors que fidèle à sa façon d’être, une soirée festive devait suivre en présence de plusieurs centaines de convives. Et si dans la nuit de samedi à dimanche, une météo orageuse n’a pu permettre de contempler la voûte céleste en toute splendeur, c’est en fait au fond des yeux que brillaient les étoiles !

Réagir