Pour lancer l'Estivada à Rodez : venez en blanc !

  • Après quelques années sur le Val de Bourran, l'Estivada revient cette année au coeur de Rodez.
    Après quelques années sur le Val de Bourran, l'Estivada revient cette année au coeur de Rodez. Archives José A. Torres / CP
Publié le , mis à jour

Occitanie. Du 23 au 26 juillet, le festival des cultures occitanes est de retour dans le centre-ville de Rodez, et accueille Nadau qui fête là ses 40 ans de scène. Les organisateurs souhaitent lui réserver un bel accueil.

Les événements se bousculent autour de l’Estivada. Lors de la sacro-sainte conférence de presse de présentation effectuée à la mairie de Rodez, vendredi matin, Patric Roux, le boss de ce rendez-vous interrégional des cultures occitanes, n’a pas souhaité s’attarder sur la programmation. Mais sur quelques rendez-vous qui vont illuminer ces quatre jours de fêtes.

À commencer par la venue de Nadau, groupe emblématique de la scène « oc », qui vient fêter à Rodez quarante années de scène. Mercredi, en soirée, il ouvrira les quatre jours du festival. "Je n’ai qu’une chose à demander aux Ruthénois et aux festivaliers. J’aimerais que l’on montre que l’on sait recevoir. Pour accueillir comme il se doit Nadau, ce serait chouette que tout le monde vienne vêtu de blanc, et si possible avec un petit foulard rouge. Comme cela se fait chez eux, dans le Béarn".

Du blanc au noir, il n’y a qu’un pas...

Une mer blanche sur l’esplanade des Rutènes faisant face à Nadau, il faut bien l’avouer, cela aurait de la gueule. Et cela lancerait merveilleusement bien les grands rendez-vous festifs de cette esplanade flambant neuve qui ne demande qu’à vivre. Puis, du blanc au noir, forcément, à Rodez, il n’y a qu’un pas. Il sera joyeusement franchi avec l’organisation de matinées culturelles occitanes dans le temple de l’Outrenoir, le musée Soulages. Comment pourrait-il en être autrement ?

"L’Estivada apportera au musée Soulages, et Soulages apportera à l’Estivada" lance Jean-Michel Cosson, par ailleurs ravi de voir l’Estivada effectuer son grand retour en cœur de ville, après trois années d’exil un peu forcé du côté de Bourran. "Ce festival est dans l’ADN de notre ville. Il fait partie de son histoire et nous sommes fiers de le voir retrouver son cocon", a martelé Sarah Vidal. Un peu sur le ton de la boutade, Patric Roux ne put s’empêcher de regretter l’absence de soutien du conseil général dans cette affaire.

S’en suivaient quelques réflexions sur l’avenir de ce festival... Mais ça, c’est pour demain. En attendant, une belle mer blanche, mercredi, pourrait envoyer le meilleur des signaux sur la popularité de ce festival qui rayonne sur l’ensemble de l’Occitanie.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

19400 €

A vendre à Bourran garage individuel fermé d'environ 17m2 dans une résidenc[...]

248 €

TYPE 1 DANS PETIT COLLECTIF AVEC COIN CUISINE ÉQUIPÉE ET PETIT BALCON, MENU[...]

276 €

TYPE I No23 RUE CABRIERE BON ETAT GENERAL PROCHE CATHEDRALE COIN CUISINE EQ[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?