Chasse - Pêche

Pêche : plus-value touristique de l’Aveyron

  • Selon la Fédération, 49% des pêcheurs choisissent leur lieu de vacances en fonction de leurs possibilités de pêche.
    Selon la Fédération, 49% des pêcheurs choisissent leur lieu de vacances en fonction de leurs possibilités de pêche. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Attractivité. L’Aveyron est une des cinq destinations préférées des touristes pêcheurs en France, et un département parmi les plus connus au monde pour la prise de carnassiers. Avec en toile de fond, une vraie politique de préservation de l’environnement menée à travers un partenariat entre le conseil général et la fédération des pêcheurs

S’il reste difficile de savoir précisément le pourcentage de touristes qui choisissent l’Aveyron pour pratiquer, avant tout, leur passion favorite, on retiendra que le département fait partie des cinq «destinations pêche» préférées des amateurs que ce soit pour les vacances ou pour le week-end.

Incontestablement l’Aveyron a gagné, d’année en année, sa place réputation de paradis pour ceux qui s’adonnent à ce sport-loisir qui privilégie la communion avec la nature. Et côté nature, l’Aveyron en connaît un rayon. C’est d’ailleurs ce qui a poussé, dès 2003, le Département à mener une vraie collaboration avec la fédération de pêche. Une sorte de partenariat «gagnant-gagnant», comme le souligne Jean-François Gavalda, directeur adjoint du Comité départemental du tourisme (CDT): en valorisant et préservant son patrimoine naturel, l’Aveyron séduit le pêcheur touriste qui, à son tour, est un des plus ardents défenseurs de la nature.

"Avec la pêche, c’est la nature qui vous donne le produit touristique"

"Ce n’est pas un tourisme de masse que nous développons mais de prestations de qualité, qui s’appuient sur des valeurs naturelles. Avec la pêche, on est sur une promesse que l’on va pouvoir tenir", insiste Jean-François Gavalda. "N’oublions pas que la pêche n’est pas un produit rapporté, c’est la nature qui vous le donne ! ajoute Jean Couderc, président de la Fédération départementale de pêche. On s’appuie donc sur des points forts existants... La pêche, il faut savoir la gagner, il faut être capable de laisser son genou dans une boralde !" Dans le cadre de cette collaboration, la collectivité locale a multiplié les infrastructures utiles aux pêcheurs (accès des plans d’eau, rampes de mise à l’eau...)

"Et côté pêche, on a mené une vraie réflexion autour de la qualité des eaux de rivière et de leur environnement", précise Jean Couderc qui peut désormais s’appuyer sur la force du produit touristique pour convaincre les élus locaux de soutenir l’incessant travail de la fédération sur la préservation de l’environnement. "La prise de conscience est au rendez-vous, beaucoup de travail a été fait et il commence à porter ses fruits", assurent Jean-François Gavalda et Jean Couderc. Ajoutons au tableau que l’on peut (à l’exception du saumon) pêcher tous les poissons d’eau douce dans ce département connu dans tous les pays pour ses lieux de pêche aux carnassiers et l’on aura compris que cette discipline est un excellent facteur d’attractivité pour le tourisme. Le CDT en est bien conscient et souhaite faire du département un des leaders de la pêche sportive en France. "On ne peut pas mentir quand on propose quelque chose au touriste, il ne faut surtout pas le décevoir, confirme Jean-François Gavalda. C’est la base de notre partenariat: avec la pêche, on ne fait pas de l’artificiel". Pêche et tourisme, voilà la vraie nature de l’Aveyron.

Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir