Rentrée scolaire : le "grand cafouillage" pour les enseignants

  • Les représentants syndicaux dénoncent «un manque de moyens».
    Les représentants syndicaux dénoncent «un manque de moyens». PH
Publié le , mis à jour

Entre la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, et les craintes à propos du nombre de postes, les syndicats d’enseignants ont fait entendre leurs inquiétudes à la veille de la rentrée.

Entre la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, et les craintes à propos du nombre de postes, les syndicats d’enseignants ont fait entendre leurs inquiétudes à la veille de la rentrée. "En Aveyron, pour la première fois depuis des années, nous ne sommes pas sûrs de trouver un enseignant devant chaque classe", prévient Valérie Tavernier, secrétaire du SNUipp-FSU 12. Et malgré le récent changement à la tête du ministère de l’Éducation nationale, "la situation n’a pas changé et elle s’est même dégradée en Aveyron. Nous serons en déficit, ou au mieux à l’équilibre" en terme d’effectif.

Rythmes scolaires

Si le premier comité technique spécial départemental (CTSD) qui se tient jeudi devrait permettre de faire un point sur les effectifs d’enseignants en Aveyron, les syndicats, pointent l’autre point noir de cette rentrée : la  mise en place des rythmes scolaires. En effet, 67% des écoles aveyronnaises vont devoir franchir le pas, et la secrétaire du SNUipp-FSU 12 de s’inquiéter "des difficultés de sa mise en place et des cafouillages qui vont se multiplier". "Nos écoles manquent clairement de moyens, et nous craignons que cette réforme ne fasse qu’accentuer les inégalités", notamment entre communes rurales et urbaines, déplore à son tour Noëlle Villeneuve, chargée des questions sur les rythmes scolaires auprès du SNUipp-FSU 12. 

Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?