Rugby XV

Rugby fédérale 3 : Lévezou Ségala ne change pas la recette

  • Rugby fédérale 3 : Lévezou Ségala ne change pas la recette
    Rugby fédérale 3 : Lévezou Ségala ne change pas la recette Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Sports. Alors qu’il évolue en Fédérale 3 depuis désormais onze ans, le club ségali ne compte pas dévier de sa ligne: former et cultiver des valeurs propres au club.

"Petit" club de Fédérale 3, du moins par le budget, le Lévezou Ségala a toujours misé sur la formation pour assurer la pérennité du club à ce niveau où il évolue maintenant depuis 11 ans. Pour ce faire, LSA s’appuie sur une école de rugby d’environ 160 jeunes, des 8 ans aux moins de 14, ainsi que d’une quarantaine de moins de 16 et 30 moins de 18.

Un faible turnover

Ces quelque 230 jeunes sont encadrés par 34 formateurs, 27 pour l’école de rugby et 7 pour les cadets et juniors. Nombre de ces bénévoles ont suivi des formations afin d’être performants et le club les incite à se former toujours plus. Cette année, LSA a engagé une équipe cadets en Teulieres et une en cadets à 12. Les juniors évolueront, eux, en Philiponneau. Cette politique de formation permet au club d’évoluer avec un groupe seniors composé à plus de 90% avec des éléments formés au club.

Autre avantage, un turnover relativement faible qui offre au groupe fanion des bases stables d’année en année. Autre élément important dans la réussite de LSA, les valeurs mises en avant par le club. "Nous nous appuyons sur la vaillance, la solidarité mais également l’humilité. Il faut en effet, même si cela n’est pas toujours facile, savoir rester humble et ne jamais sous estimer son adversaire. L’esprit de groupe et de camaraderie est également très important", explique le coprésident Francis Bayol.

Ces valeurs ont séduit François Giovannini, l’un des coaches. À l’issue de la saison passée, il avouait d’ailleurs : "On sait quand on arrive à LSA. Mais après, il est difficile d’en partir tellement on s’y sent bien". Apparemment, ça n’est pas près de changer.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir