Jeux

Quiz 100 % aveyronnais : connaissez-vous vraiment la chasse ?

  • Quiz 100 % aveyronnais : connaissez-vous vraiment la chasse ?
    Quiz 100 % aveyronnais : connaissez-vous vraiment la chasse ? Illustration José A. Torres / Centre Presse Aveyron / Illustration José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le / Modifié le S'abonner

Quiz interactif. A deux jours de l'ouverture de la chasse en Aveyron, êtes-vous prêt ? Découvrez la chasse aveyronnaise en dix chiffres !

Faites notre quiz ! Cliquez sur "Take quiz" pour commencer.

Powered by Interact

Il est temps de garnir les cartouchières et de nettoyer les fusils. Ce dimanche 14 septembre sera jour d’ouverture pour les 12 500 chasseurs aveyronnais. De toute évidence, la chasse a considérablement évolué, le chasseur a profondément changé, se posant aujourd’hui, avant tout, comme un acteur essentiel de la gestion du milieu naturel et de la faune. Un rôle majeur et grandissant que le président Michel Gombert et son équipe n’ont pas manqué de rappeler, hier, à l’occasion de la traditionnelle rencontre précédant l’ouverture.

De plus en plus de gros gibier

Avec un hiver clément et un printemps favorable, la reproduction a été meilleure que les années précédentes. L’Aveyron est devenu un département de grand gibier. "Avant, la chasse populaire c’était le lapin, maintenant c’est le sanglier", résume l’un des responsables de la fédération. Près de 95 % des nemrods aveyronnais s’adonnent à la chasse au sanglier. La fédération souhaite ainsi maintenir la pression dans certains secteurs, afin de limiter les dégâts sur les cultures, l’un des principaux fléaux.

À ce propos, elle invite les sociétés à intervenir dès l’apparition des premiers dégâts, afin d’éviter de trop lourdes factures. Et rappelle que les lâchers sont interdits... Un plan de gestion qualitatif des grands cervidés a été lancé, afin de maintenir un bon équilibre. Le tir des grands cerfs coiffés est ainsi limité volontairement. 

De moins en moins de petit gibier

Pour le petit gibier, la situation est très variable selon les secteurs. Sur les zones gérées, le lapin sera au rendez-vous. La population de lièvres a fortement baissé, l’animal étant victime d’une prédation importante des renards et autres bises, d’une destruction lors des travaux agricoles et d’une réactivité trop lente des chasseurs à baisser les prélèvements.Les bonnes conditions de reproduction du printemps devraient permettre une meilleure densité de cailles.

Sécurité : l’Aveyron bon élève

La fédération a consenti de gros efforts pour responsabiliser les chasseurs et améliorer la sécurité. De nombreuses formations de chefs de battue sont organisées et les résultats sont payants, aucun accident mortel n’ayant été déploré, l’an dernier. Sur la commune d’Agen-d’Aveyron, une centaine de miradors ont été aménagés pour mieux sécuriser des espaces très fréquentés par le public. "Il faut se concentrer sur la sécurité. L’Aveyron est un bon élève, il faut qu’il le reste", a insisté Pascal Malassagne, le nouveau chef du service départemental de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. "Le but est d’informer, de sensibiliser avant de sanctionner", a-t-il poursuivi, en direction de ceux qui oublient certaines règles, rappelant que "le braconnage de nuit existe aussi en Aveyron"

Joël Born
Réagir