Ferme de 1000 vaches : opposants et promoteur vers un armistice ?

  • Le conflit sur la ferme des 1000 vaches, bloquée depuis samedi par des opposants à ce projet controversé, semblait s’acheminer vers un armistice avec levée probable du blocus.
    Le conflit sur la ferme des 1000 vaches, bloquée depuis samedi par des opposants à ce projet controversé, semblait s’acheminer vers un armistice avec levée probable du blocus. AFP
Publié le , mis à jour

Le conflit sur la ferme des 1000 vaches, bloquée depuis samedi par des opposants à ce projet controversé, semblait s’acheminer vers un armistice avec levée probable du blocus, après une réunion hier de tous les protagonistes au ministère de l’Agriculture. Michel Ramery, le promoteur de la ferme géante de Drucat, à quelques km au nord d’Abbeville (Somme), "a confirmé qu’à terme il souhaitait monter son cheptel à 1000 vaches", a rapporté le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture qui pilotait la réunion avec l’entrepreneur et les opposants à cet élevage industriel (Confédération paysanne, riverains de l’association Novissen et EELV), qui bloquent le site depuis l’arrivée des 150 premières vaches samedi matin.

 Eviter le ballet des camions

"Mais il a aussi confirmé qu’il allait ramener la puissance du méthaniseur à 0,6MW/H", et utiliserait uniquement du lisier et du couvert végétal pour alimenter son unité, a ajouté Philippe Mauguin. Michel Ramery prévoyait initialement de mettre en place un méthaniseur de 1,3 MW pour produire de l’électricité avec les déchets de la ferme et ceux récoltés alentour. Les riverains, déjà inquiets des nuisances que pourrait induire cette installation, demandaient cette limitation, notamment pour éviter un ballet de camions sur une route déjà très fréquentée, sur l’axe Rouen-Arras-Lille. En revanche, la Confédération paysanne et Novissen ont dû renoncer à leur exigence immédiate d’un engagement écrit de Michel Ramery, avec la garantie formelle de l’État, que le cheptel de vaches laitières serait limité aux 500 têtes qu’autorise le permis d’exploitation délivré en février 2013.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?