Stade Rodez Aveyron

Hand et Basket : les Ruthénois déjà dans le coup

  • Pour sa première sortie officielle, le pivot Pogacnik a fait forte impression. Comme le Roc.
    Pour sa première sortie officielle, le pivot Pogacnik a fait forte impression. Comme le Roc. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

Sports de salle. Alors  que les basketteurs du Stade Rodez Aveyron (Nationale 3) ont finalement pris la mesure d'Agen, les Rocistes (Nationale 1) n'ont fait qu'une bouchée de Saint-Etienne Andrézieux à l'occasion de ces premières journées.

BASKET : Rodez 75 - Agen 63

Un dernier shoot, un ballon qui s’éternise contre la glace puis retombe dans le panier alors qu’il reste 15 secondes avant le buzzer final. Adam Williams, déjà éblouissant hier (33 points), peut enfin se retourner vers les tribunes et sourire. Car jusqu’alors, le Stade Rodez Aveyron basket, visiblement en rodage, a bel et bien souffert pour que se dessine sa première victoire de la saison et pour qu’Agen ne courbe l’échine.
Il aura donc fallu être patient pour que le véritable visage ruthénois, ou celui annoncé, soit visible.

D’ailleurs, après un premier quart-temps à alterner le manque d’agressivité au rebond défensif et la maladresse au tir, les hommes de Brahim Rostom ont même laissé les Agenais virer en tête.
Mais début de saison ou pas, manque de rythme ou non, le Gallois Adam Williams reste un joueur d’une autre catégorie. Et lorsqu’il se mettait à enchaîner les paniers à trois points dans le second quart-temps (5 au total), Agen ne résistait pas. La recrue Valentin Gelin faisait de son côté admirer son envie et son instinct dans les moments chauds et cela paraissait alors suffire.
Mais c’était sans compter sur les Agenais. Ou le manque de réglages. Ou les deux. Toujours est-il que les Aveyronnais laissaient revenir leurs opposants à un point au moment d’aborder les dernières dix minutes. Mais Vincent Da Sylva, le nouveau Florian Ducard, très présent en défense, et ses partenaires ne perdaient pas leurs nerfs. Et emballaient la fin de match pour se détacher et signer un premier succès qu’il leur faudra bonifier la semaine prochaine à Tulle.

HANDBALL : Roc 31 - Saint-Etienne-Andrézieux 17

Samedi, le Roc handball a démontré de manière éclatante qu’il n’aurait pas besoin de rodage. Peut-être l’opposition assurée par le promu Saint-Étienne-Andrézieux était-elle un poil trop tendre ? Certes. Mais cela n’enlèvera pas grand-chose à la démonstration inaugurale des hommes de Kojic, vainqueurs 31-17. Les Aveyronnais ont tout de suite fait voler en éclats les doutes ou l’appréhension d’une première sortie. Dix minutes de jeu, 13-6 en leur faveur au tableau d’affichage et l’impression de facilité et de force avait déjà gagné les tribunes. À lui seul ou presque, le pivot slovène Domen Pogacnik, arrivé cet été et impressionnant dans chacune de ses frappes, avait déboulonné la défense stéphanoise et les carottes semblaient cuites. Rien ne viendrait changer ce constat.
Pas même les rotations. Même entre gardiens. Jordane Degeorges avait écœuré les visiteurs durant le premier acte (13 arrêts), Becdro en faisait de même en seconde mi-temps (18 arrêts en 30 minutes). Pape Benga, transfuge de Besançon (ProD2) avait beau y mettre du sien, rien n’y faisait. Le Roc était sur une autre planète que Saint-Étienne-Andrézieux.
Avant de s’enflammer, il faudra néanmoins attendre que soit proposé au Roc une opposition d’un autre calibre. Cela tombe bien, dans quinze jours, Aurélien Simon et ses coéquipiers ont rendez-vous à Limoges pour un premier véritable test. Entre-temps, place au 2e tour de Coupe de France.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir