Coups de couteau à l’Afpa de Rodez : six mois de prison avec sursis

  • Le vice-procureur Bernard Salvador a reconnu que "les choses évoluent de façon très favorable concernant le prévenu"
    Le vice-procureur Bernard Salvador a reconnu que "les choses évoluent de façon très favorable concernant le prévenu" Archives JAT
Publié le , mis à jour

Tribunal. Poursuivi pour avoir poignardé un pensionnaire de l'Afpa en 2011, un électricien de 24 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis. 

Mercredi, le tribunal correctionnel de l’Aveyron s'est penché sur le déroulement d’une soirée qui aurait pu se terminer tragiquement. Dans la nuit du 2 décembre 2011, un stagiaire de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) de Rodez revient dans l’établissement de la rue Jean-Ferrieu après avoir fêté l’obtention de son CAP d’électricien. 

Particulièrement bruyant, il réveille un autre pensionnaire qui lui demande de se calmer. Sans succès. Le ton monte, une bagarre éclate entre les deux hommes. C'est à ce moment que le jeune diplômé sort un couteau et porte trois coups à celui qui se trouve en face de lui : au thorax, à la main et à la tête.

Blessée sérieusement, la victime se voit attribuer 15 jours d’interruption temporaire de travail (ITT). Quant à son agresseur, il est immédiatement interpellé. Après deux mois et demi de détention provisoire, il est placé sous contrôle judiciaire. 

«Avec le temps, j’ai changé»

Hier après-midi à la barre du palais de justice de Rodez, le mis en cause, âgé aujourd’hui de 24 ans, reconnaît, "avec le recul", avoir commis "une grosse erreur": "Ce que j’ai fait est très grave". Les juges du siège n’omettant pas de lui rappeler qu’à l’Afpa, il avait un couteau en permanence sur lui, qu’il était connu pour son comportement "agressif", et décrit comme étant quelqu’un d’"impulsif et très nerveux". 

Pour sa défense, le prévenu affirme avoir "beaucoup changé". "J’ai fait un travail sur moi-même. Aujourd’hui, je ne suis plus la même personne". Devant le calme affiché par le jeune homme, le vice-procureur, Bernard Salvador concède que "les choses évoluent de façon très favorable concernant le prévenu". En conséquence, il requiert une peine de six à huit mois de prison avec sursis.

"Un mal pour un bien"

S’accordant sur la peine requise par le parquet, l'avocat du prévenu estime pour sa part, que "cette affaire a été un mal pour un bien"."Cela lui a permis de réfléchir sur son comportement". Redoutant cependant que son client écope d’une peine de prison ferme, l’avocat de la défense rappelle au tribunal que le prévenu a déjà effectué un séjour en cellule pour les faits qui lui sont reprochés. Après en avoir délibéré, le tribunal condamne l'électricien de 24 ans à six mois d’emprisonnement avec sursis. Absente du procès, la victime ne s'était pas constituée partie civile.   

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

156 €

Vous résidez à RODEZ et vous souhaitez stationner votre voiture à l'abri ou[...]

70 €

A Louer 1 Garage d'environ 17m2 sur Bourran /RODEZ, Résidence Vinci en tête[...]

113000 €

A VENDRE RÉSIDENCE GREEN PARKDans une Résidence neuve située à 750m de l'IU[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?