Decazeville : 56 logements HLM à démolir

  • Les deux bouts de la « barre » du Baldy seront prochainement détruits.
    Les deux bouts de la « barre » du Baldy seront prochainement détruits. Centre Presse / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Urbanisme. L’office public de l’habitat de Decazeville va notamment raser du décor des immeubles de la cité du Baldy.

L’office public de l’habitat de Decazeville va engager des opérations de démolition qui vont concerner dans les mois à venir une partie de son parc immobilier, à savoir les bâtiments A1 à A5 de la cité du Baldy (50 logements) et l’immeuble situé au 76, avenue Paul-Ramadier (6 logements, à proximité de l’ancienne maison de retraite de Sainte-Marie).

Depuis 2006, pas moins de 204 logements HLM ont été démolis sur la ville. Cette politique de démolition des bâtiments les plus obsolètes et les moins attractifs est à rapprocher d’un taux de vacance qui ne cesse de croître. Ainsi, comme il a été précisé lors du conseil municipal de jeudi dernier, au 31 décembre 2012, 81 logements du parc HLM decazevillois étaient vacants (8 % du patrimoine locatif). Au 31 décembre 2013, cette proportion était montée à 130 logements vacants (soit 13 % du patrimoine locatif).

Redimensionner le parc locatif

Pour info, le taux médian de vacance (hors prévision des démolitions) pour l’ensemble des offices HLM du pays (soit 261 organismes recensés) s’établissait à 3,40 % en 2012. Et pour rester dans les comparatifs avec quelques statistiques nationales, l’OPH de Decazeville affiche actuellement le plus fort taux de rotation du territoire, soit 18,10 % en 2012 (la médiane est de 10,70 %). En 2013, le pourcentage de rotation s’est établi à 18,75 %, équivalents à 190 mouvements, soit 152 départs et 38 mutations.

Les bâtiments A1 à A5 de la cité du Baldy qui seront concernés par cette opération de démolition comptent à ce jour 24 logements vacants, ce qui représente 48 % des immeubles en question. Comme le soulignent les services municipaux, "ces immeubles souffrent d’une forme architecturale peu attrayante. Ils n’ont aucune attractivité depuis que des dégradations et incivilités diverses et répétées ont été constatées. Ils confèrent une très mauvaise image et réputation au niveau de du bassin d’habitat."

Quant à l’immeuble de l’avenue Paul-Ramadier, le projet de rénovation lourde d’abord envisagée par l’OPH a été abandonné, vu que les problèmes de remontée d’humidité n’ont jamais pu être solutionnés.
Cela étant, ces nouvelles démolitions s’inscrivent dans la politique menée par l’Office de l’habitat depuis plusieurs années. Une politique visant à redimensionner le parc locatif tout en l’améliorant avec de nouvelles cités à taille plus humaine, à l’image de celle qui va être aménagée avenue Laromiguière, sur le site de L’Envol.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

83750 €

Decazeville : Venez découvrir cette maison de type 3 fonctionnelle comprena[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir