Murmures d'Outrenoir : quand l’œuvre de Soulages inspire une chorégraphe

  • Murmures d'Outrenoir : quand l’œuvre de Soulages inspire une chorégraphe
    Murmures d'Outrenoir : quand l’œuvre de Soulages inspire une chorégraphe Repro CP
Publié le , mis à jour

Danse. La chorégraphe montpelliéraine Jos Pujol a créé un spectacle en résonance avec la peinture du maître de l’Outrenoir. Ou quand le danseur devient matière.

Des danseurs vêtus de noir attirent la lumière et les regards. Avec en toile de fond, des toiles du maître de l’Outrenoir. L’original et inhabituel tableau chorégraphique auquel ont eu droit en septembre dernier les visiteurs du musée Soulages. Murmures d’Outrenoir est une création de la chorégraphe montpelliéraine, Jos Pujol, inspirée par l’œuvre de Soulages et jouée par les danseurs de la compagnie Singulier Pluriel qu’elle dirige depuis sa création en 2004.

Langage des signes et style graphique

La compagnie Singulier Pluriel offre comme principale particularité de réunir des danseurs professionnels sourds et entendants. "Mais ce sont, avant tout, des danseurs", insiste la chorégraphe qui ne veut pas limiter sa compagnie à cette seule... singularité. Jos Pujol côtoie la danse depuis plus de trente ans. Elle a rencontré la langue des signes par hasard et ce fut une sorte de coup de foudre. "Je pars du signe pour le transformer en danse. Après plusieurs années de recherche, j’ai pu arriver aux chorégraphies que je voulais, explique-t-elle. Mon style était déjà graphique, il l’est encore plus. Sobre et graphique. Comme disait Marguerite Duras, j’ai avancé à tâtons dans le noir, pour trouver la lumière."

Jos Pujol ne cache pas qu’elle était une admiratrice de l’œuvre de Pierre Soulages. Avant de se lancer dans cette création, elle s’est imprégnée des travaux du peintre pendant de longs mois. Cette création a débuté en novembre 2012, à la Maison pour tous George-Sand de Montpellier, où ces Murmures d’Outrenoir ont pris corps lors d’une résidence, avant d’être présentés lors de la Nuit des Musées 2013, au musée Fabre, à Montpellier.

"Les danseurs deviennent matière"

"Je suis partie de l’Outrenoir que j’ai voulu transposer à nos propres traces. J’ai ainsi demandé à chaque danseur de mettre une trace qui lui appartient, résume la chorégraphe. Au final, les danseurs deviennent matière."  Les Murmures de l’Outrenoir ont été présentés, lors du récent festival des Vagabondanses. Ils poursuivront leur cheminement artistique à Lille ou encore Grenoble. La création artistique de Jos Pujol a beaucoup plu à Pierre Soulages.

On retrouve les danseurs de Singulier Pluriel sur les premières images du très beau reportage de l’Œil et la main, diffusé sur France 5, J’ai rencontré Soulages, consacré à Hélène Soulages. Jeune femme sourde de 30 ans, elle est l’arrière-petite-nièce du peintre Pierre Soulages mais ce nom qui les relie est quasiment leur seul point commun. Elle ne l’a vu que deux fois dans sa vie, lors de fêtes familiales. Elle se met en quête de son grand-oncle et pénètre alors dans l’œuvre singulière de l’artiste. "Ce sont des poèmes qui n’ont pas besoin de mots"explique-t-elle, en langue des signes, lorsqu’elle évoque, avec admiration, les peintures de son illustre parent.

Lors de leur passage, en septembre, au musée Soulages...

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir