Rodez : deux nouvelles ailes dans le ciel de l’aéroclub Av’Airon

  • Michel Demouzy, fier de présenter son nouveau "jouet".
    Michel Demouzy, fier de présenter son nouveau "jouet". Lola Cros
Publié le

Loisirs. Fondée en 2008, l’association Av’Airon organisait samedi, une réception dans ses locaux pour célébrer l’acquisition d’un nouvel avion.  Un « coup de poker » qui réjouit bénévoles et adhérents.

« Pas de déneigeuse sur la piste ? Tour de contrôle avertie, on peut y aller ! », lance gaiement Michel Demeuzy, casque vissé sur les oreilles et micro branché, bien installé dans son fauteuil passager du Cessna 72. Le petit quadriplace « à ailes hautes » a définitivement rejoint le hangar de l’aéroclub Av’Airon depuis quelques jours, après des années de location. « Le propriétaire souhaitait s’en séparer, alors nous avons pris cette décision, commence le président-instructeur. C’est un défi osé, un véritable coup de poker. Nous en sommes très fiers. » S’il leur appartient désormais, les habitudes de pilotage restent. Et ce, pour le plus grand bonheur des adhérents, très peu dépaysés.

Aux commandes mercredi dernier, juste avant que la nuit ne tombe, c’est Elisabeth Rouquette qui a pris place pour une ultime répétition avant le grand jour. « Si je dois emmener des passagers lors de l’inauguration, je dois voler ! » explique la pilote brevetée, aussi secrétaire de l’association. Et le président Demeuzy de compléter :  « Une histoire de nombre de décollages et d’atterrissages réglementaires, rien de plus ».

Entre 50 et 70 000 euros d’investissement

Samedi, en effet, élus et passionnés s’étaient donné rendez-vous. « Nous voulions célébrer cette acquisition, ce n’est pas rien ! » lançait alors le président. En survolant les étendues vallonnées du Ségala, Michel Demeuzy se plaît à souligner la stabilité du Cessna 172. « Dehors, le vent souffle à 50 km/h, je peux vous le dire ! »

Et pour son bébé volant, ce dernier ne manque pas d’arguments : « Cet avion a douze ans, un moteur puissant de 180 chevaux, et même un pilotage automatique. Nous avons envie de le montrer, et de montrer aussi aux élus que l’on a besoin d’aide ! ».Côté financement d’ailleurs, les heures de pilotage vendues aux membres (à coup de 164 euros l’heure) devraient suffire à rembourser l’engin, estimé entre 50 et 70 000 euros. D’autant que l’association propose des baptêmes de l’air toute l’année (100 euros la demi-heure pour trois personnes), des vols « initiation » avec un instructeur, ainsi que des cours de pilotage ou de perfectionnement.

Autant de revenus qui font vivre l’association, née en 2008 de la scission avec l’autre aéroclub ruthénois, les Ailes Ruthénoises. Comptant une vingtaine de membres, Av’Airon se définit comme une association « de gens simples, de sept à soixante-dix-sept ans comme on dit, réunis autour d’une passion commune, d’un plaisir ouvert à tous ». Un plaisir qui a un coût, de 150 à 250 euros mensuels selon les bénévoles, auxquels il faut ajouter l’adhésion annuelle de 120 euros. « C’est un plaisir comme un autre ! », conclut le président qui espérait envoyer, samedi, les élus en l’air...

Av’Airon est installé à côté de l’aéroport Rodez-Marcillac. Informations au 05 65 61 81 36.

Lola Cros
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

41 €

Emplacement de parking extérieur N°6[...]

318 €

RC : Entrée avec placard, principale avec coin kitchenette équipée (plan de[...]

400 €

Appartement de type 1bis de 34m2, dans résidence sécurisée avec ascenseur,[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?