People

Prématurité : bien préparer le retour à la maison

  • Bébé est né prématurément ? Les équipes soignantes sauront vous accompagner. ©Phovoir
    Bébé est né prématurément ? Les équipes soignantes sauront vous accompagner. ©Phovoir destinationsante.com / destinationsante.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Ce 17 novembre sera marqué par la Journée mondiale de la prématurité. Un terme vaste qui désigne toute naissance intervenant avant 37 semaines de grossesse. Hospitalisation, retour à la maison… Comment passer ces étapes le plus sereinement possible ? Les explications du Dr Nadine Kacet, pédiatre au CHU de Lille.

« La prématurité, cela signifie qu’un enfant est né avant 37 semaines », précise le Dr Nadine Kacet. Autrement dit avant huit mois de grossesse. « Il existe plusieurs niveaux de prématurité. Pour la grande prématurité, c’est entre 28 et 32 semaines. Enfin, on parle de prématurité extrême dans le cas d’une naissance survenant avant 28 semaines ».

Selon le degré de prématurité, les nourrissons devront subir des soins spécifiques à la naissance. « Pour les petites prématurités, les nouveau-nés restent en maternité dans les unités dites kangourou. Le côté rassurant, c’est que ces petits peuvent profiter de leurs mères avec des critères de surveillance », explique le Dr Kacet. Les parents pourront ainsi avoir leurs premiers contacts avec Bébé. « En dessous de 34 semaines, l’hospitalisation est nécessaire. Les nourrissons présentent plusieurs risques de complications, au niveau respiratoire, cardiaque, digestif. Ils sont dépendants d’un environnement technique ».

Quel impact ? Une naissance prématurée constitue toujours une forme d’angoisse pour les parents. « La séparation de l’enfant et de sa mère dans les heures qui suivent la naissance peut s’avérer difficile à vivre. » Cependant les parents peuvent déjà jouer leur rôle, en apaisant leur enfant par leur présence. Ils doivent toujours garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une étape. Cette séparation est nécessaire afin que le petit reçoive les soins adéquats pour grandir et se développer normalement.

« Le retour à la maison est une étape qui doit être bien préparée avec les parents afin qu’ils puissent vivre de manière sereine cette transition », indique le Dr Kacet. « Il existe par ailleurs des relais via le médecin traitant et les puéricultrices de la maternité ». Il est également important de toujours rassurer les parents. En effet si l’équipe médicale a décidé que l’enfant pouvait quitter l’hôpital, c’est que son état de santé ne nécessite plus une prise en charge spécifique.

Une hygiène toute particulière à la maison. Les bébés prématurés sont plus fragiles que les enfants nés à terme. Ils sont donc davantage à risque d’attraper des virus, comme la bronchiolite, notamment en saison hivernale… Il est important, les premiers mois, de les protéger face à ces infections, ne pas les embrasser quand on a un rhume ou d’éviter les lieux publics trop fréquentés… Pour certains enfants particulièrement fragiles, il existe des mesures de prévention plus spécifiques.

« Ces enfants nés prématurément doivent être vaccinés. Tout comme les parents et la fratrie. Notamment contre la coqueluche et la grippe. C’est un message important à faire passer », insiste le Dr Kacet. Enfin, il est plus qu’indispensable les premiers mois de veiller à se laver les mains plusieurs fois par jour !

Et pour en savoir davantage sur le sujet, rendez-vous sur le site www.bebeprema.fr. Vous y trouverez une mine d’informations sur la prématurité. Organisé en 6 nouvelles rubriques qui suivent le parcours du bébé prématuré et de ses parents, il permet aux familles de se familiariser en amont avec la prématurité et d’être mieux préparées à son éventualité.

Polyarthrite : la grossesse, pas incompatible mais…

Les nouveaux traitements de pointe contre le cancer

Source : PeopleLooks

destinationsante.com
Voir les commentaires
Réagir