Rodez Aveyron Football

Adrien Faviana, un «fada» qui tombe à pic ?

  • Faviana a faim de ballon. Samedi, il a disputé l’intégralité de l’amical face à Blagnac (1-1) aux côtés de Roumégous. Rebelote demain ?
    Faviana a faim de ballon. Samedi, il a disputé l’intégralité de l’amical face à Blagnac (1-1) aux côtés de Roumégous. Rebelote demain ? Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

11e journée. Barthomeuf parti, Bardy blessé, le Niçois pourrait retrouver l’axe de la défense demain face à Béziers. Un retour en forme de sortie du tunnel pour un joueur éloigné des terrains depuis plus d’un an.

Samedi soir, les spectateurs présents au stade Paul-Lignon risquent de se frotter les yeux. Et de se pincer pour y croire. Adrien Faviana, maillot de l’équipe fanion du Rodez Aveyron football sur le dos à l’occasion d’un match de CFA rue Vieussens, ce n’était plus arrivé depuis belle lurette. "C’est comme si je découvrais Paul-Lignon", sourit d’ailleurs l’intéressé. Pour cause, en un an, 6 mois et 18 jours d’absence (1), le défenseur était devenu un fidèle parmi les fidèles des gradins. Bien loin du joueur "qui avait tenu la baraque quasiment à lui tout seul" lors de la saison 2012-13, faisait remarquer Franck Plenecassagne il y a quelques semaines.

Au moins 10 kg perdus

Faviana, lui, a déjà les idées qui se bousculent. "Quand je vais rentrer sur la pelouse, je penserai à ma famille, à tous ces gens qui m’ont soutenu. Il y aura beaucoup de choses dans ma tête", souffle-t-il la gorge un peu nouée. Mais les larmes survenues lors de l’ultime rechute en mars dernier, elles, ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Comme ce genou droit devenu un boulet au gré d’une tendinite du tendon rotulien puis de deux ruptures du tendon semi-tendineux en l’espace d’un an.

Les douleurs et le doute ne quittaient plus le gaillard de 28 ans arrivé de l’OGC Nice en 2009. "Ce n’était pas facile à vivre. Je suis heureux quand je suis sur un terrain. Alors j’étais triste. Je n’arrivais même plus à courir… Retrouver la pelouse, c’est comme une renaissance." Une renaissance qui ne s’est pas faite en un jour. "Je me suis réfugié dans le travail, raconte-t-il.Quand les autres sont partis en vacances cet été, j’ai bossé, bossé avec Seb (Loubéjac). Ça a été long."

Mais encadré également par Cyril Druilhe, kiné du club "devenu bien plus que cela", le travail de forcené a payé. Le bonhomme, auquel était reproché son surpoids, a fondu, perdant "au moins 10 kg"Surtout, il a retrouvé ses jambes. "Sans ma puissance, je suis un joueur de foot loisir, se marre Faviana, redevenu amateur cette intersaison après un exercice quasi blanc (90 minutes en CFA). Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien." 

"Je vais labourer le terrain"

Le Raf, privé de Barthomeuf parti et de Bardy blessé, ne pouvait demander mieux pour repeupler un axe défensif déserté. S’il se cherchait un combattant, capable de sonner un vent de révolte dans un contexte bien morose, il le tient sûrement. Car dans les veines de Faviana coule le sang chaud d’un «fada» élevé au grain de l’OGC Nice des Jeunechamp, Abardonado, Rool ou Antonetti, tous côtoyés lors de son passage en équipe fanion des Aiglons. "J’ai encore besoin d’un peu de temps pour retrouver certaines sensations, fait-il remarquer alors qu’un coup d’épaule un peu trop appuyé lui a dernièrement valu une expulsion avec la réserve. Mais je sais que j’apporterai ma détermination, ma grinta. Je ne suis pas le sauveur mais je vais labourer le terrain." Ça, Paul-Lignon ne l’a sûrement pas oublié.

(1) Le dernier match de Faviana en CFA et à Paul-Lignon date du 4 mai 2013 (31e j.), victoire 2-0 contre Mont-de-Marsan.

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

689 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - T3 ensoleillé avec terrass[...]

134500 €

Bel appartement traversant, de type T3, 65 m2 habitables, exposé sud-ouest,[...]

89000 €

Rodez, dans petite copropriété bien entretenue, Appartement de type 3 en bo[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir