Rodez Aveyron Football

Lorthioir : «Je m’en veux énormément»

  • Expulsé quelques minutes à peine après son entrée en jeu, Julien Lorthioir a laissé ses partenaires à 10 pendant près de 20 minutes. Il n'en fallait pas plus pour les Biterrois qui inscriront le but de la victoire à la 81e.
    Expulsé quelques minutes à peine après son entrée en jeu, Julien Lorthioir a laissé ses partenaires à 10 pendant près de 20 minutes. Il n'en fallait pas plus pour les Biterrois qui inscriront le but de la victoire à la 81e. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

11e journée. «Très affecté» par son coup de coude asséné à un Biterrois samedi lors de la défaite du Raf face à l’ASB (0-1), Julien Lorthioir a malgré tout répondu à nos questions hier. Entre mea culpa et avenir. Entretien.

«Très affecté» par son coup de coude asséné à un Biterrois samedi lors de la défaite du Raf face à l’ASB (0-1), Julien Lorthioir a malgré tout répondu à nos questions. Entre mea culpa et avenir. Entretien.

On imagine que la défaite est encore plus dure à digérer pour vous. Mais quelle analyse faites-vous du match à froid ?

On savait que ce serait un match fermé. Les gars ont respecté les consignes, on était solides défensivement d’abord puis on savait qu’on aurait des opportunités en deuxième mi-temps. L’erreur... Enfin, mon coup de sang a pénalisé l’équipe, c’est évident. Et je m’en veux énormément. Sur le geste en lui-même (un coup de coude à hauteur du visage de Rodriguez alors que les deux joueurs étaient au duel au niveau de la ligne médiane et que lui venait tout juste d’entrer en jeu, NDLR), je n’ai pas d’explication à donner. J’ai passé 30 ans et cela ne m’est jamais arrivé dans ma carrière. J’ai revu les images et je ne comprends toujours pas ce qui m’est arrivé à ce moment-là. J’en suis très affecté; par rapport aux joueurs qui ont joué tout le match et aussi aux gens qui travaillent au club. Je suis déçu de l’image que j’ai donnée. Les gens qui me connaissent savent que ce n’est pas vraiment moi.

En onze matches cette saison, vous n’êtes pas le seul à avoir écopé d’un carton rouge. Vous êtes le sixième. Comment expliquez-vous cela ?

Certains sont imputables à des faits de jeu. Mais deux auraient pu être évités. Celui d’Hugo (Bobek, 1re journée) et le mien. Mais Hugo est jeune et donc défendable, moi je le suis beaucoup moins.

Vous restez sur quatre défaites consécutives. Comment expliquer cette très mauvaise passe ?

Je n’ai pas vraiment envie de dire qu’il faut se remettre davantage au travail car je crois vraiment qu’à l’entraînement on fait ce qu’il faut. On ne fait en tout cas pas moins que la saison dernière (terminée à la 2e place, NDLR). On met beaucoup d’énergie à l’entraînement. Mais on voit tous les week-ends que ça ne tourne pas en notre faveur... Malgré tout, dès demain (aujourd’hui), on va se remettre au travail pour aller chercher des points à Marignane (samedi 29 novembre dès 16 heures, NDLR). Il y a aussi un sentiment de tristesse car tout le monde fait les efforts mais on n’est pas récompensé. Quoi que les gens puissent penser, il y a un bon groupe avec une bonne ambiance.

Justement, alors que Barthomeuf a quitté le club précipitamment, certains bruits évoquent une fracture entre les jeunes et les anciens dans le vestiaire. L’après-match à Villefranche aurait aussi été très animé. Qu’en est-il ?

Moi, ce n’est pas du tout mon sentiment. J’ai par exemple autant d’affinités avec les anciens que les Pierre Laborde ou Joris Chougrani. On rigole ensemble la semaine. À Villefranche, on n’a tapé sur les doigts de personne, on s’est juste dit qu’il fallait prendre conscience de notre situation et se remettre au travail.

Et le discours du coach passe-t-il toujours auprès du groupe ?

Oui. Son discours est dans la lignée de celui de la saison dernière. Il a été présenté aux joueurs en début de saison. Vraiment, même si je ne suis pas dans la tête de chacun, je pense que tout le monde y adhère.

Le groupe a été bâti cet été pour jouer la montée. Mais se retrouve à devoir sauver sa peau en CFA. Deux luttes bien différentes. Pensez-vous qu’il soit armé pour la seconde ?

Je suis persuadé que oui ! Car il y a beaucoup de joueurs qui ont connu cette situation. On sait que se sera compliqué mais tous les points vont valoir très cher. 

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

759 €

RODEZ : Appartement de type 5 spacieux situé à deux pas du centre ville da[...]

262 €

A deux pas du centre ville de Rodez, dans un immeuble avec de faibles charg[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir