Football

Rodez pour éviter un nouveau crash à Marignane

  • Jessim Mahaya et les Ruthénois devront enfin redéployer leurs ailes cet après-midi chez les Aviateurs
    Jessim Mahaya et les Ruthénois devront enfin redéployer leurs ailes cet après-midi chez les Aviateurs Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

CFA, 12e journée. Alors qu’ils restent sur une énorme désillusion chez eux face à Béziers la semaine dernière (0-1), les Ruthénois, en position de premiers relégables, se rendent cet après-midi (16 heures) chez les aviateurs de Marignane, actuels dauphins.

Les pistes de l’aéroport de Marseille-Provence ne seront qu’à quelques hectomètres du stade Saint- Exupéry cet après-midi en banlieue marseillaise, alors que le Raf se rend à Marignane avec l’envie (ou plutôt l’obligation) de ne pas connaître à nouveau un crash. Car la bande au capitaine Freddy Castanier traverse depuis plusieurs semaines une sévère zone de turbulences. Elle reste même sur quatre revers consécutifs (sept en onze matches!), le dernier enregistré samedi à Paul-Lignon face à des Biterrois bien plus efficaces (0-1). Une série qui a fait décrocher les Aveyronnais, qui les a même fait basculer premiers relégables.

Casser le cercle vicieux

«Il faut garder le moral, continuer à afficher des sourires durant la semaine], explique le coach, Franck Plenecassagne. Je ne crois pas au discours qui dirait: lever à 7heures du matin, 5 entraînements par jour et on tape sur toutes les têtes ». Et d’étayer«Notre fébrilité en match vient aussi du manque de confiance. Il faut la retrouver pour se libérer. » Casser donc le cercle vicieux qui a fait plonger les Ruthénois dans une situation de doute perpétuel. Et sous la ligne d’horizon. Chez les Provençaux, le technicien aveyronnais s’attend à «avoir le ballon». Il précise ainsi: «Je ne crois pas qu’ils aient changé leur manière de jouer. C’est une équipe qui préfère ne pas avoir le ballon. Elle est solide défensivement et profite de l’explosivité de son quatuor offensif.»

De toute façon, Franck Plenecassagne ne comptait pas non plus adapter sa philosophie, basée sur le jeu, à l’adversaire ou à la situation comptable dans laquelle se trouve sa formation. «Il faut s’appuyer sur ce que l’on sait faire. Je ne crois pas qu’il faille changer nos principes.» Certes, mais il y a désormais urgence à ce que ces principes soient enfin pourvoyeurs de points. D’autant que plusieurs absents - et non des moindres - sont à déplorer côté Raf: Lorthioir et Oliveira sont suspendus alors que Bobek, Bardy et Chougrani sont blessés.

A.P.

Le groupe: Laborde, Rascle, Camara, Fauque, Castanier, Boissier, Banor, Roumegous, Delheure, Ouadah, Mahaya, Boutabout, Guerbert, Suarez, Coupin, Dieye.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir