Jean-Claude Luche

Départementales : J.-C. Luche en «locomotive» de campagne

  • Le président du conseil général veut resserrer les rangs autour de lui.
    Le président du conseil général veut resserrer les rangs autour de lui. - CC
S'abonner Mis à jour le -- partages

Élections de mars. Le président du conseil général veut mettre en place une «équipe départementale» de candidats, dans chacun des 23 futurs cantons, pour les scrutins des 22 et 29mars. Et lance la campagne sur fond d’inconnue quant aux compétences de la future assemblée...

Tous derrière et lui devant. Comprenez par là que le sénateur président du conseil général entend mener campagne en tirant les wagons des élections des 22 et 29 mars prochains pour le compte de la majorité départementale. Une «équipe Luche», pour "qu’il n’y ait pas de rupture dans la conduite de l’exécutif... L’Aveyron peut tirer son épingle du jeu pour peu que l’on ne perde pas de temps. Et pour se faire il faut conserver Jean-Claude Luche président du conseil général", martèle-t-il. 

Une équipe "volontaire, renforcée, prête à se mettre au travail" et affranchie des investitures des partis politiques. Seule compterait celle du président Luche qui souhaite rajeunir le futur hémicycle tout en apportant son "soutien aux sortants". "Je me suis fixé des règles", avance-t-il. Au premier rang desquelles, "ne pas faire de politique politicienne", mais plutôt une politique de proximité, convaincu de voir se rallier à son équipe des conseillers de sensibilité de gauche.

Clarifier les compétences

Deux candidats (homme et femme) dans chacun des 23 cantons: "On en connaîtra les noms d’ici Noël et ils seront dévoilés publiquement autour du 15 janvier", prévient-il. Et c’est à la mi-janvier que la campagne de terrain sera lancée, "sans que l’on sache ce que l’on aura à faire demain! Il reste à clarifier les compétences du Département, sa politique de solidarités, territoriale et sociale et ce que l’on peut faire pour accroître l’attractivité de l’Aveyron".

"Ce que j’ai promis, je l’ai tenu"

Sachant qu’en 2017, la Région prendra sûrement à son compte les routes, les collèges, les transports scolaires... Et qu’en 2017, la règle du non-cumul des mandats imposera à Jean-Claude Luche de choisir entre l’exécutif départemental et le Sénat. Il a déjà choisi et veut se donner deux ans pour préparer sa succession à la tête de l’Aveyron. Pour l’heure cette campagne, "soumise aux textes de lois qui ne sont pas encore votés!", tellement différente des autres, ne trouble pas la sérénité du président du conseil général, conscient que la nouvelle équipe qu’il appelle de ses vœux saura assurer la continuité de l’œuvre accomplie "dont nous n’avons pas à rougir": "Ce que j’ai promis, je l’ai tenu", aime-t-il à répéter.

Réagir