Quel avenir pour le "barrage fantôme" du Carladez?

  • Le barrage de la Bromme, décor de cinéma en toc ou mine d’or du Carladez?
    Le barrage de la Bromme, décor de cinéma en toc ou mine d’or du Carladez? Reproduction Centre Presse
Publié le

Environnement. La communauté de communes du Carladez doit se prononcer avant l’été sur sa démolition estimée à 7 millions d'euros par EDF ou en faire un « spot » pleine nature moyennant 3 millions d'euros.

Le coût est évidemment au cœur de la réflexion menée actuellement par les élus communautaires du Carladez concernant le devenir du barrage de la Bromme, à cheval sur les communes de Taussac et Brommat, qui n’est plus exploité par EDF depuis une trentaine d’années. "Après la vidange de Sarrans, ce serait un beau symbole de faire de ce lieu un spot touristique, d’avoir une approche plus large sur la vallée à travers la Route de l’énergie", confie Stéphane Châtaigner, chargé de mission eau et environnement pour EDF. Et d’ajouter: "Ce ne sont pas les coûts qui guident mais qu’est-ce que l’on peut faire sur le territoire?" 

Les élus en pleine réflexion

Certes. Mais le poids financier entre bien en ligne de compte. Si l’hypothèse d’une démolition est retenue, EDF prendra tout à sa charge, soit 7 millions d'euros. En revanche, si le barrage est maintenu à flot, EDF cède l’édifice à la communauté de communes moyennant 3 millions d'euros…Ce qui fait dire à Annie Cazard, présidente de l’intercommunalité: "Je suis très prudente. Pour cette raison, on s’est entouré d’un cabinet juridique. Je ne suis pas contre le préserver si cela n’engendre pas dans le futur des coûts insurmontables". Même son de cloche chez Didier Cayla, maire de Brommat: "Je suis favorable à en faire un lieu touristique de pleine nature sous réserve d’avoir la garantie d’EDF, que l’État dans dix ans, avec la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) ne demande pas des comptes ou évoque des problèmes de sécurité".

Un site unique en Europe

Daniel Tarrisse et René Pagès, respectivement, conseiller général du Carladez et maire de Taussac, sont aussi partants pour l’aventure, mettant en avant "un décor de cinéma et un lieu de mémoire" tout comme ils se montrent aussi prudents sachant le poids de l’investissement.  Une décision qui doit être prise au premier semestre 2015. Histoire d’appâter (il y a quand même 7 millions d'euros en jeu), le responsable EDF, d’après une étude, avance que le barrage de la Bromme, de par sa situation à l’abandon, est un site unique en Europe (!) On l’aura compris, la question centrale est de savoir quoi faire d’un édifice qui coûtera d’emblée plusieurs millions d’euros. Tyrolienne, canyoning, via Ferrata en valent tant la chandelle? "Il faut avoir des investissements productifs qui génèrent des ressources, créent des emplois. Qu’est-ce qu’on en fait moyennant sa curiosité?", interroge en guise de conclusion Alain Cézac, maire du chef-lieu du Carladez. En clair, il s’agit de s’assurer de prime abord que le bébé ne soit pas empoisonné (sécurité et coût financier) et ensuite, de quoi le nourrir. Un joli casse-tête chinois pour commencer l’année.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Taussac

1361750 €

TAUSSAT-LES-BAINS. À deux pas du bassin d'Arcachon et du port de plaisance,[...]

297000 €

Jolie maison bourgeoise rénovée avec un soin rare et avec raffinement, impl[...]

297000 €

Une maison à l'entrée de Mur de Barrez avec vue dominante sur les monts du [...]

Toutes les annonces immobilières de Taussac
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?