Faits divers

Quand un mystérieux égorgeur de coqs affole les Tarnais

  • Mado, 84 ans, n'en revient toujours pas. En queslques jours, 36 de ses coqs sont passés de vie à trépas.
    Mado, 84 ans, n'en revient toujours pas. En queslques jours, 36 de ses coqs sont passés de vie à trépas. Capture écran -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Gaillac. Mado Delpech,  84 ans, n'en revient toujours pas. En quelques jours, 36 volatiles de son poulailler, porte-bonheurs du XV de France, sont passés de vie à trépas. Une enquête est en cours. 

Qui en veut aux coqs de Mado ? Voilà la question qui obsède les Tarnais depuis plusieurs jours et la découverte par l'éleveuse de 84 ans domiciliée à Gaillac, des cadavres de 36 de ses magnifiques coqs mystérieusement décapités, relate la Dépêche.fr

Particulièrement connue dans le monde de l'Ovalie pour élever et fournir les volatiles porte-bonheurs du XV de France,  Mado Delpech n'en revient toujours pas. «Tout a basculé il y a un peu plus de trois semaines, lors d'une nuit d'insomnie : «J’arrive dans la cour et là, un coq sans tête, et un autre, blessé, qui remuait…et puis un autre sans tête, a-t-elle raconté à France Info. Au total, j’en ai trouvé onze ! Huit jours après, j’entends à nouveau des cris…mais cette fois-ci, je n’ai trouvé que des plumes.»

Les gendarmes ont ouvert une enquête alors que la Société de chasse de Gaillac préfère voir dans ces attaques la marque d'un prédateur à quatre pattes. Les chasseurs ont d'ailleurs offert un piège à l'éleveuse désespérée pour tenter de mettre un terme aux agissements criminels de cet indélicat qui pourrait n'être finalement qu'une martre ou autre fouine. 


Gaillac: un mystérieux prédateur décapite les... par BFMTV

Réagir