Justice

Tribunal : peines de prison ferme pour clore le dossier «Pili pili»

Publié le / Modifié le S'abonner

Une enquête ouverte fin 2012, des interpellations en 2013 et 2014, et un procès en ce début d’année 2015. Jeudi, un important trafic de cocaïne -un dossier baptisé «Pili pili» par les gendarmes- qui se jouait entre l’île antillaise de Saint-Martin et Millau, via Montpellier, est arrivé à la barre du tribunal correctionnel de Rodez.

Lourd réquisitoire 

Après avoir tenté de déterminer les responsabilités et le rôle de neuf des dix prévenus présents dans la salle d’audience, -dont les quatre placés en détention provisoire dans le cadre de l'affaire- avocats et magistrats, à l’image du président Denis Goumont et du substitut du procureur de la République, Antoine Wolff, ont donné la parole au parquet. Dans son réquisitoire, le procureur appelle des peines de prison ferme à l’encontre de tous les prévenus.

Contre les trois principaux mis en cause -le dealer millavois, son contact montpelliérain et le fournisseur saint-martinois-, il réclame cinq ans et un mandat de dépôt, six ans et sept ans. Ainsi que des amendes pour chacun de ces trois-là : 50 000, 75 000 et 100 000€Pour leurs comparses et «mules» sans qui, dit-il, «il n’y a pas de trafic entre les Amériques et la France», il requiert des peines allant de six mois à deux ans de prison.

«C’est le réseau des copains»

Les avocats de la défense plaident pour obtenir des peines moins lourdes, voire des relaxes. À propos d’une mule, justement, MRainero estime qu’«il faut faire la différence entre les organisateurs et cette personne vulnérable»Et MCaron de minimiser l’affaire «Pili pili»: «Ce réseau, c’est le réseau des copains; il arrangeait tout le monde. Ce sont tous des amateurs qui se rendent des services». Ces «amateurs» sont finalement condamnés.

Les trois principaux prévenus écopent de cinq ans de prison dont deux avec sursis et mise à l’épreuve, plus un mandat de dépôt (et 30 000€ d’amende); de quatre ans et deux mois de prison (et 40 000€ d’amende); et de six ans d’emprisonnement (et 60 000€ d’amende). Pour les autres, les peines varient: de six mois, dont quatre avec sursis, jusqu’à deux ans, dont un an avec SME, en passant par, notamment, six mois assortis d’un mandat de dépôt. 

Charles Leduc
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

163500 €

RARE T3 lumineux spacieux d'environ 74 m² rénové en 2014, salon cuisine amé[...]

414 €

RODEZ : T1 Bis mansardé avec une déco contemporaine et prestations de quali[...]

45 €

RODEZ : Place de parking couverte et sécurisée au sein du Parking Saint Cyr[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir