Zones vulnérables: «La porte n’est pas fermée» selon la FDSEA

Publié le , mis à jour

Mardi soir, la neige n’a pas empêché la délégation aveyronnaise de la FDSEA, emmenée par Dominique Fayel, de se rendre à Toulouse pour y rencontrer le préfet de Région Pascal Mailhos. Un rendez-vous obtenu après la «Zad» installée en fin de semaine dernière devant la préfecture de l’Aveyron, afin de réclamer la sortie de tout le département de la future carte des zones vulnérables.

«La porte n’est pas fermée» pour Dominique Fayel, qui a obtenu la création d’un comité technique fin de présenter au plus vite de nouveaux arguments. Mais de là à une sortie totale du département, il y a un pas... L’espoir est d’autant plus mince que la semaine prochaine, le 10 février, Français et Européens ont rendez-vous pour la mise à jour de la nouvelle carte des «zones vulnérables».

Rappelons que selon une première mouture présentée cet été, 170 communes étaient concernées par la nouvelle directive «nitrates». Depuis, entre manifestation et négociation, la zone, pour ce qui concerne le département de l’Aveyron, aurait été largement revue à la baisse. «Mais à ce jour, nous n’avons absolument aucune carte, et c’est bien ce qui nous inquiète», a conclu Dominique Fayel au terme de cette entrevue avec le préfet de région.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?