Faits divers

Nouvelle campagne pour la Sécurité routière

  • Nouvelle campagne pour la Sécurité routière
    Nouvelle campagne pour la Sécurité routière
Publié le / Modifié le S'abonner

La Sécurité routière lance une grande campagne de mobilisation pour lutter contre une réalité trop méconnue : le nombre de blessés sur les routes baisse beaucoup moins vite que celui des personnes tuées

"Combien de temps allons-nous continuer à croire que 100 blessés graves par jour ce n'est pas si grave que ça ?" La nouvelle campagne de la Sécurité routière présentée lundi rappelle que le nombre de blessés diminue "beaucoup moins vite" que celui des morts.

"Un accident peut durer toute une vie", "réparer les corps" ne suffit pas à "réparer des vies" : les messages de la campagne de sensibilisation seront diffusés dans un clip intitulé "Combien de temps..." à la télévision et sur YouTube dès vendredi, veille de grands départs pour les vacances d'hiver.

Sur les 900 blessés quotidiens sur les routes, 100 le sont gravement, précise la Sécurité routière dans un communiqué. "Il y a des suites après un accident", rappelle l'organisation, évoquant "des séquelles physiques, cognitives, psychologiques, familiales, pour les victimes mais aussi pour leur entourage", auxquelles s'ajoutent des conséquences économiques et sociales (perte d'emploi, réaménagement des lieux de vie...).

Une appli pour les automobilistes

Pour aller plus loin, une plateforme numérique sera lancée dans les prochains jours pour que chaque internaute puisse ajouter un message personnel sur le clip "Combien de temps..." et l'envoyer à ses proches. Par ailleurs, le conducteur pourra télécharger une application "Mode conduite" sur son téléphone portable, pour que celui-ci envoie automatiquement un message d'indisponibilité en réponse aux appels reçus.

Le nombre de blessés graves par an en France est de 35 000, selon une étude de l'Institut français de sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), qui précise que 70% d'entre eux sont des usagers "vulnérables" (15.000 usagers de deux-roues,10 000 automobilistes, 5 000 cyclistes et 4 000 piétons). La majorité de ces personnes ont été blessées à vie, dans des accidents survenus seuls, et la jeunesse (14 000 blessés ont moins de 30 ans chaque année) est particulièrement touchée.

Nouvelles mesures

Dans un bilan présenté fin janvier, le ministre de l'Intérieur a annoncé une hausse de la mortalité sur les routes de 3,7% en 2014, première en douze ans, à 3 388 morts, soit 120 de plus qu'en 2013. Pour endiguer cette hausse, et atteindre l'objectif fixé par le gouvernement d'avoir moins de 2 000 morts sur les routes d'ici 2020, Bernard Cazeneuve a annoncé une série de mesures (abaissement du taux d'alcoolémie légal pour les nouveaux conducteurs, interdiction d'oreillettes, casques et écouteurs au volant, hausse du nombre de radars et renforcement des contrôles).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir