Lévezou Sud-Aveyron

Deux territoires décrétés à énergie positive en Aveyron

  • A l'instar du Parc naturel régional des Grands causses, l’association du Pays ruthénois est éligible au projet «Territoires à énergie positive pour la croissance verte».
    A l'instar du Parc naturel régional des Grands causses, l’association du Pays ruthénois est éligible au projet «Territoires à énergie positive pour la croissance verte». Archives CP - Archives CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Écologie. Parmi les 212 projets retenus par le ministère de l’Écologie, le Pays ruthénois et le PNR des Grands causses pourront bénéficier de fonds, de 500 000 à 2 millions d’euros, pour devenir «vert».

Lundi, le ministère de l’Écologie, par la voix de Ségolène Royal, a dévoilé les 212 projets retenus dans le cadre des «Territoires à énergie positive pour la croissance verte». Parmi ceux-ci, quarante-sept concernent la région Midi-Pyrénées, dont cinq pour le département de l’Aveyron.

Ce projet fixe des objectifs dans les domaines suivants : réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments; diminution des émissions de gaz à effet de serre dans les transports; gestion plus durable des déchets; développement des énergies renouvelables; préservation de la biodiversité; éducation à l’environnement et la participation citoyenne.

Territoire à énergie positive

Les 212 collectivités lauréates se verront attribuer une aide financière de 500 000 euros qui pourra être renforcée jusqu’à 2 millions d’euros en fonction de la qualité des projets et de leur contribution aux objectifs inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ces subventions doivent permettre de financer rapidement des projets qui contribuent efficacement à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, à la production d’énergie renouvelable et à la mobilisation citoyenne. En Aveyron, cela concerne l’association du Pays ruthénois pour la territorialisation de la transition énergétique et le Parc naturel régional des Grands causses pour le projet intitulé «vers l’autonomie énergétique d’ici 2030 pour le PNR des Grands Causses».

Territoire à énergie positive en devenir

Les collectivités qui ont été retenues au titre des territoires à énergie positive en devenir seront, elles, invitées à rencontrer les équipes de la communauté de travail régionale (conseil régional, Dreal et Ademe) afin de bénéficier d’un soutien technique et financier pour compléter leur dossier de candidature dans le cadre d’un contrat régional de transition énergétique. Ce sera le cas, en Aveyron, pour la communauté de communes Larzac et vallées avec «Larzac-2020-Eco-Citoyen».

Contrats locaux de transition énergétique

Plusieurs collectivités, enfin, ont fait le choix de présenter un projet ciblé qui contribue à la transition énergétique (un équipement, une rénovation, un service de mobilité…). Elles seront accompagnées par les services de l’État (préfecture, direction départementale des territoires) pour concrétiser leur projet et accéder aux financements. Pour matérialiser cet accompagnement, les collectivités se verront proposer des contrats locaux de la transition énergétique signés entre l’État, l’Ademe et les élus du territoire. En Aveyron, cela concerne directement la communauté d’agglomération du Grand Rodez pour la rénovation urbaine du quartier Saint-Éloi et la mairie de Sainte-Geneviève-sur-Argence pour le projet «Bois et eau au service du territoire».

Plan 2011 - 2020 de Midi-Pyrénées énergie

À noter qu’en parallèle à cette initiative du ministère de l’Écologie, la Région Midi-Pyrénées, parmi les collectivités les plus engagées dans la transition énergétique s’est, elle, dotée en 2011 d’un «Plan Midi-Pyrénées Énergies 2011-2020». À travers celui-ci, elle va consacrer 300 millions d’euros d’investissements directs en faveur du développement durable sur 10 ans, ce qui devrait générer plus de 2 milliards d’euros de travaux, et donc le maintien ou la création d’au moins 2500 emplois par an. Quant au ministère de l’Écologie, pour cette initiative «verte», il s’appuie sur une enveloppe totale d’un peu plus de 100 millions d’euros, prise sur le fonds de la transition énergétique, doté de 1,5 milliard d’euros.

PH.R.
Sur le même sujet
Réagir