Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring

  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring
    Race aubrac : les jeunes pointeurs montent sur le ring Lola Cros / CPA
  • La remise des prix a eu lieu en fin d'après-midi. Clément Bonal, du lycée La Roque à Rodez, finit second.
    La remise des prix a eu lieu en fin d'après-midi. Clément Bonal, du lycée La Roque à Rodez, finit second. Lola Cros / CPA
Publié le , mis à jour

Salon de l'agriculture 2015. Ils ont entre 15 et 25 ans, et ont tous été envoyés par leur lycée pour tenter de décrocher le titre de meilleur pointeur. L'idée ? Juger un bovin selon une longue liste de critères et s'approcher au maximum des notes d'experts. Reportage.

Quelques minutes avant d'entrer sur le ring, l'ambiance entre les jeunes pointeurs est détendue. On ne parle pas ici de boxe, et encore moins de pétanque. Mais bel et bien d'agriculture !

Le concours du "meilleur pointeur" se décline en autant de races bovines présentes sur le Salon de l'agriculture. Au fil de la semaine, des jeunes issus de l'enseignement agricole viennent concourir. Une grille de critères dans une main, un stylo dans l'autre et les yeux aux aguets, ils scrutent consciencieusement les bovins qui posent sous leur nez.

"Une fierté personnelle"

Développement de la masse musculaire, développement squelettique... Rien ne leur échappe. Pour chaque ligne, une note doit être attribuée. Des notes qui seront ensuite comparées à celles d'experts (souvent des éleveurs ou des techniciens de la race eux-mêmes). Le pointeur qui s'en approche le plus sera sacré meilleur pointeur.

Une récompense qui n'est pas que symbolique, prévient l'animateur du concours. "C'est une fierté personnelle pour ces jeunes qui ont, au préalable, été remarqués sur d'autres concours et sélectionnés par leurs professeurs pour concourir sous la bannière de leur lycée, explique ce dernier. Certains peuvent être repéré et recrutés ensuite pour leurs compétences, ce n'est pas rien. Il y a un réel professionnalisme chez ces jeunes."

"De belles bêtes"

Ce mercredi matin, deux vaches aubrac ont ainsi pris le chemin du ring bovin pour être passées au peigne fin. Six étudiants originaires de la région couverte par la race (Aveyron, Lozère et Cantal) les attendent. Quelques consignes, et les jeunes peuvent commencer. Concentrés, ils tournent autour des bêtes. Se penchent, hésitent, font quelques pas, puis grattent le papier.

Clément et Antoine, deux jeunes du lycée Laroque de Rodez, sortent du ring satisfaits. Ils ont l'habitude de ces concours, et ont rendu leur copie en avance. "De belles bêtes", concèdent-ils en choeur. Reste à attendre les résultats (lire plus bas).

Lola Cros
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?