A Aubin, l'entreprise Cayron TP met la clef sous la porte

  • L’entreprise SRTP Cayron occupait l’hôtel d’entreprises de la communauté.
    L’entreprise SRTP Cayron occupait l’hôtel d’entreprises de la communauté. PB
Publié le

Le tribunal de commerce de Rodez a prononcé mardi la liquidation de l’entreprise de Travaux Publics SRTP Cayron, domiciliée à la zone de Ruau à Aubin. Sept salariés sont désormais sur la touche.

La mauvaise conjoncture actuelle aura eu raison de l’entreprise de Travaux Publics SRTP Cayron, domiciliée à la zone de Ruau à Aubin, et qui depuis 35 ans œuvrait sur le territoire. C’est le tribunal de commerce de Rodez qui a prononcé mardi cette liquidation qui met sept salariés sur la touche, après qu’il eût signalé en substance que cette liquidation se faisait «le plus proprement possible, notamment vis-à-vis des fournisseurs de l’entreprise», ce qui n’est pas toujours le cas, loin s’en faut !

Des prix tirés vers le bas

Pour Francis Cayron, cette liquidation est  à mettre au compte du contexte économique actuel peu porteur, lié notamment à la baisse des dotations budgétaires. «Les prix sont toujours tirés vers le bas, et les collectivités locales qui sont nos principaux clients ne passent plus beaucoup de marchés. Elles assurent le fonctionnement et pas l’investissement». «Depuis le début de l’année, poursuit-il, nous n’avons pas eu une seule consultation. Je pense que les collectivités locales, malgré les budgets contraints, auraient toutefois été bien inspirées de regarder de plus près les consultations des entreprises locales, d’être plus regardant sur les ordres de service… Peut-être n’en serions-nous pas là…»

Cette liquidation vient toute juste quelques semaines après la liquidation d’une autre entreprise aubinoise, Thermo Plus qui avait, elle, élu domicile dans les ateliers spécialement réaménagés à son intention par la communauté de communes sur la zone du plateau des Forges à Aubin. Quatre salariés avaient fait les frais de cette décision du tribunal de commerce.

Quid des locaux ?

Au-delà de la problématique économique et humaine de ces liquidations, se pose également la question du devenir des locaux qui abritaient ces activités. L’entreprise Cayron, depuis qu’elle avait accepté, dans l’optique d’un agrandissement de Sam Technologies, de déménager de Viviez où elle était chez elle, était logée dans l’Hôtel d’entreprises de la communauté pour un loyer de 2000 mensuels.

Quant à l’entreprise Thermo plus, si l’on ne connaît pas le montant du loyer dont elle s’acquittait pour occuper les 9000 m² dont elle disposait, on sait que ce dernier était censé couvrir les annuités de l’emprunt contracté par la communauté et qui s’élevait, lui, à 920 000€. Des contacts auraient été noués pour les ateliers du Plateau des Forges et Francis Cayron confirme avoir évoqué avec la communauté l’intérêt d’un repreneur potentiel. Reste qu’entre-temps, ce sont des loyers qui ne rentrent pas, à un moment où, hélas, les finances communautaires ne sont pas au mieux de leur forme. On comprend toutefois bien évidemment les élus qui doivent tout mettre en œuvre pour accompagner les initiatives.

Philippe Boscus
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Aubin

298 €

AUBIN - Dans un immeuble situé Rue Jean Moulin, nous vous proposons un appa[...]

120000 €

A VENDRE-Immeuble à usage locatif comprenant 3 appartements loués + possibi[...]

152000 €

PROCHE ECOLES - PROPRIÉTÉ DE 2 MAISONS INDIVIDUELLES À vendre à Aubin (1211[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?