Onet vote le budget 2015 : l'opposition... s'oppose

  • Un premier budget pour la nouvelle équipe municipale.
    Un premier budget pour la nouvelle équipe municipale. YS
Publié le , mis à jour

Un premier budget de 18 M€ a été voté lundi à la majorité des membres (26 pour, 7 contre) par la nouvelle équipe municipale malgré les réserves de l'opposition qui déplore un budget «trop comptable».

Leader du groupe minoritaire, en l’absence de Fabrice Geniez, Jean-Luc Paulat aura, au cours du conseil municipal de lundi soir, donné le «la» aux débats sur le budget 2015, présenté, en amont et en conférence de presse par le maire Jean-Philippe Kéroslian, comme «responsable et ambitieux».

Situation générale «morose»

Un premier budget de 18 M€  pour la nouvelle équipe municipale qui doit composer avec une situation générale quelque peu morose et un héritage imposé, que ne manquera pas de rappeler le maire. Un budget trop comptable aux yeux de l’opposition et qui manque d’ambition, tant sur le plan de la culture que sur celui de l’investissement, auquel viennent se greffer les prémices d’une mutualisation annoncée, la majorité ayant approuvé le principe de partage du temps du Directeur général des services techniques (DGST) du Grand Rodez, avec un chargé de mission de coordination d’Onet-le-Château…

«C’est ce que l’on appelle un effet ciseau»

Au cours d’une longue intervention, Jean-Luc Paulat passe en revue les promesses «non tenues» sur l’emploi, l’économie, la fiscalité, l’urbanisation, la vie des quartiers, la culture, la petite enfance, etc. «C’est ce que l’on appelle un effet ciseau, baisse des recettes, augmentation des dépenses et difficulté pour financier les investissements. Vous ne pourrez pas financer votre programme sans endetter la commune. J’ai bien peur que vous ayez confondu comptabilité et gestion, entreprise et collectivité locale». Pour l’opposition, les familles font les frais de la nouvelle politique (augmentation du tarif des Alaé, réduction de seulement 8 de la taxe d’habitation, etc.).

Investissement «en panne»

À ses yeux, encore, une culture et des loisirs ayant subi une réduction «drastique» (baisse de la subvention à la MJC, réduction des spectacles à La Baleine, réduction de la subvention pour le Krill et la médiathèque…) et un investissement «en panne», des aides aux étudiants «trop faibles», des aînés «oubliés», etc. Maryline Crouzet, elle aussi s’inquiétera pour la commune, craignant par ailleurs que celle-ci ne se «banlieurise»; autant arguments que le maire réfutera point par point. Une bonne nouvelle toutefois pour la culture à Onet, puisque le conseil général devrait accorder une subvention à La Baleine. Une décision jugée par Jean-Luc Paulat «très opportune à quelques semaines des élections départementales» et qui a fait sourire jusque dans les bancs de l’assemblée…

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Onet-Le-Château

102000 €

Appartement de type 2 dans une résidence sécurisée. Il se compose d'une bel[...]

341 €

ONET LE CHÂTEAU : Dans quartier résidentiel Type 1 Bis : comprenant un séj[...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?