Les agriculteurs organisent le blocus de Sivens

  • La semaine prochaine risque d’être tendue sur le site, entre agriculteurs de la FDSEA et zadistes.
    La semaine prochaine risque d’être tendue sur le site, entre agriculteurs de la FDSEA et zadistes. José A. Torres
Publié le , mis à jour

La Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles et les JA de Midi-Pyrénées ont engagé avec les huit FDSEA et JA de Midi-Pyrénées un blocage de la Zad pendant toute la semaine du 2 au 6 mars.

Dans quelques jours, vendredi 6 mars exactement, le conseil général du Tarn devra se prononcer en faveur d’un des deux nouveaux projets présentés par des experts à propos de la retenue de Sivens. À l’issue de ce choix, à la faveur du souhait de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal, le site devra être évacué. Entendons par là que les occupants opposés au projet de la retenue du Tescou, les «zadistes», devront faire place nette, ou presque.

Les Aveyronnais pour l'inauguration

«Afin de s’assurer que l’État prenne bien ses responsabilités et fasse effectivement évacuer le site, la FDSEA et les JA du Tarn, la FRSEA et les JA de Midi-Pyrénées ont engagé avec les huit FDSEA et JA de Midi-Pyrénées un blocage de la Zad pendant toute la semaine, du 2 au 6 mars», expliquent la FDSEA et les JA de l’Aveyron dans un communiqué. Et ce sont ces mêmes Aveyronnais qui inaugureront la mise en place de nouveau rapport de force, en prenant place lundi matin à l’entrée du site de Sivens. «Personne ne devra entrer ou sortir de la Zad», résume Dominique Fayel, le président de la FDSEA. Avec tous les risques que cela comporte quand on sait la situation particulièrement tendue qui règne dans ce coin du Tarn.

«Nous n’allons pas au carton»

Samedi encore, une manifestation «anti-Sivens» à Toulouse a dégénéré, et s’est soldée par une quinzaine d’interpellations et de nombreuses vitrines brisées. Et quand on sait que les «zadistes» ont déjà fait savoir que, s’ils étaient satisfaits du retrait du projet initial, ils refusaient aussi les deux nouveaux projets... «On peut imaginer que sera mis en place ce qu’il faut par les autorités pour éviter le contact. En tout cas, nous n’allons pas au carton. Nous n’y allons pas pour cela.»

Deux nouveaux projets «refusés» par les «zadistes»

Depuis plusieurs semaines, les agriculteurs aveyronnais de la FDSEA et des JA répètent à plusieurs reprises leur opposition aux «zadistes». Toujours dans le même communiqué envoyé hier, ils expliquent leurs motivations : «La comédie n’a que trop duré. Il faut passer d’une phase ou les «anti-tout» peuvent tout bloquer à une phase de développement responsable où les projets économiques structurants pour nos territoires peuvent être engagés et réalisés. Au-delà de cette retenue sur le Tescou, c’est l’enjeu global de Sivens». Selon les syndicalistes toujours, «quelle que soit l’option retenue, il y aura nécessairement une nouvelle étude d’impact et des délais de 2 ans avant travaux et de 4 ans avant l’utilisation de l’eau». Et ils semblent bien décidés à ce que le projet voie le jour, en exerçant un moyen de pression bien connu: le blocage de la «Zad».

PH.R.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?