Judo

Rodez défie Teddy Riner et l’élite

  • (De g. à d.) Le président du JRA Edga Vital aux côtés de quatre des membres de l’équipe : Eliev Khoussein, Islam Adouyev, Clément Caors et Fabien Noël.
    (De g. à d.) Le président du JRA Edga Vital aux côtés de quatre des membres de l’équipe : Eliev Khoussein, Islam Adouyev, Clément Caors et Fabien Noël. MR / MR
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Judo (1re division par équipes). Ce week-end, l’équipe masculine ruthénoise va se frotter pour la première fois au gratin national à l’occasion des championnats de France de judo, à Toulouse.

Samedi, les judokas ruthénois auront des étincelles dans les yeux. Lorsqu’ils pénétreront dans le palais des sports de Compans-Caffarelli, à Toulouse, ils devraient même ressentir cette fameuse excitation. Celle des premières fois. Celle qui entoure les événements exceptionnels. Participer au championnat de France par équipes masculines de 1re division fait à coup sûr partie de cette catégorie. Croiser des tireurs multimédaillés au niveau international tels que Teddy Riner ou Ugo Legrand aussi. 

Ce week-end, le Judo Rodez Aveyron va mettre les pieds et les kimonos dans un autre monde. Le grand. Mais à entendre ses deux chefs de file, l’entraîneur Fabien Noël et son adjoint-capitaine Clément Caors -blessé et forfait-, il ne risque pas de prendre cette opportunité comme un cadeau du ciel. «C’est une récompense du travail accompli depuis plus d’une dizaine d’années», souffle le premier, aux côtés de certains de ces judokas depuis la catégorie poussins !

Noël : «Une vraie histoire de club»

La voilà la force de cette équipe: le sentiment d’appartenance à un club, à un lieu, et la cohésion d’un groupe formé à une exception près dans le vivier du JRA et de ses 600 licenciés depuis une dizaine d’années. «C’est une vraie histoire de club», sourit Noël, qui a demandé cette année à l’ex-international et triple champion du monde vétérans Christophe Leprêtre- «un ami d’enfance au club depuis 10 ans», de repartir pour un petit tour à 39 ans. Mais que les futurs adversaires d’un Rodez évidemment en mode Petit Poucet se méfient.

La «bande de potes» (Cahors) a un objectif clair. Depuis sa qualification parmi l’élite, remportée grâce à un succès aux championnats régionaux à Montauban il y a un mois et demi, elle ne pense qu’à une chose: «Le maintien», clament en chœur les deux hommes, bien au courant de l’investissement consenti (5000€ pour un budget club de 150 000€ environ). Pour espérer goûter à nouveau à l’élite l’an prochain, les Aveyronnais ont besoin d’une victoire dès leur premier match, en 32es de finale, samedi. Ou il faudra passer par la difficile consolante. «C’est possible», croit l’entraîneur de 42 ans. «Et je suis gourmand», ajoute-t-il.

Max.R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

328 €

Appartement traversant de type 1 bis composé d'une entrée, d'une pièce prin[...]

759 €

RODEZ : Appartement de type 5 spacieux situé à deux pas du centre ville da[...]

812.67 €

DANS QUARTIER CALME ET FAMILIAL A 5 MIN DU CENTRE VILLE DE RODEZ MAISON MIT[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir