Départementales : commissions de discipline mi-avril pour les candidats FN suspendus

Publié le

Le Front national tiendra des commissions de discipline mi-avril pour étudier le cas des candidats aux départementales qui ont été suspendus après avoir tenus des propos xénophobes, a-t-on appris jeudi auprès de Nicolas Bay, secrétaire général du parti. "La convocation devant la Commission des conflits aura lieu la deuxième quinzaine d'avril", a indiqué M. Bay.

Le FN a en revanche refusé d'indiquer le nombre précis de candidats suspendus par le parti. Plusieurs dizaines de cas de candidats aux propos xénophobes, racistes ou homophobes ont été dévoilés par la presse depuis plusieurs semaines. En Aveyron, on se souvient du cas Alexandre Larionov, candidat sur le canton Causse-Comtal, placé en garde à vue et exclu du FN pour ses propos xénophobes. Poursuivi pour «incitation à la haine raciale par moyen électronique», le candidat frontiste sera entendu par la justice le 29 avril prochain

Un membre du bureau exécutif, la plus haute instance du parti, a indiqué qu'il devait y avoir entre "20 et 25 suspensions". Une autre source au sein du parti a indiqué qu'"à vue de nez" cela concernait "une dizaine de personnes". La commission de discipline du parti est une instance consultative, il appartient ensuite à la présidente du Front national, Marine Le Pen, de prononcer ou non une sentence qui peut être une suspension temporaire du parti ou une exclusion définitive.

Centre Presse Aveyron
Sur le même sujet