Faits divers

Accident mortel : 4 ans requis contre un Villefranchois

  • Le président de l'audience Jean-Marc Anselmi.
    Le président de l'audience Jean-Marc Anselmi. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Modifié le S'abonner

Justice. Quatre ans de prison, dont deux ferme, ont été requis contre un Villefranchois de 25 ans, au volant le 24 mai 2012 quand un accident de la route a coûté la vie à ses deux passagers.

Debout face à Jean-Marc Anselmi, président de l'audience du tribunal correctionnel de Rodez, le prévenu cherche ses mots. «Je ne me souviens plus très bien, balbutie le Villefranchois de 25 ans. On avait picolé toute la journée. Je me rappelle que l’on arrivait à Villefranche. J’ai eu l’impression de passer sur une bosse. J’ai perdu le contrôle du véhicule, puis le choc».

Un choc terrible qui a coûté la vie à ses deux passagers, âgés de 19 et 21 ans. Un drame survenu le 24 mai 2012. V. W. comparaissait libre, mercredi. «D’après l’enquête vous rouliez à 110 km/heure au lieu des 50 km/h autorisés. Vos pneus étaient lisses. D’ailleurs, le contrôle technique effectué trois jours plus tôt l’avait mentionné. Pourquoi ne pas les avoir changés ?», demande le président Anselmi.

«Pour boire toute la journée, il faut de l’argent...»

«Je n’avais pas d’argent», répond le jeune homme. «Sur votre permis, il est aussi mentionné que vous devez porter des lunettes de vue. Or, vous ne les portiez pas, assène le président. Enfin, après l’accident, les tests de dépistage ont révélé un taux d’alcoolémie de 1,34 gramme par litre de sang et la présence de cannabis. Pour boire toute la journée avec ses amis et fumer du cannabis, il faut de l’argent...»

Le taux d’alcoolémie relevé sur les deux victimes était légèrement plus élevé pour l’un (1,48 g/l) et beaucoup plus pour l’autre (2,55 g/l). «Vous avez mis votre ceinture de sécurité, c’est certainement ce qui vous a sauvé, mentionne le substitut du procureur de la République Chérif Chabbi. Vous auriez dû contrôler que vos amis en faisaient de même. Cela aurait peut-être évité ce drame».

Décision le 20 mai

Puis, c’est le père de l’une des victimes qui s’est avancé pour dire sa peine d’avoir perdu un fils. «C’était mon seul enfant. Ça a tout foutu en l’air», dit-il en ravalant un sanglot. Le procureur a requis 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et mise à l’épreuve, un an de suspension du permis de conduire et 600€ d’amende. L’affaire a été mise en délibéré. La décision sera rendue le 20 mai. 

R.B.
Voir les commentaires
Réagir