Aveyron : un moniteur d’auto-école visé pour atteinte sexuelle sur mineur

  • Aveyron : un moniteur d’auto-école visé pour atteinte sexuelle sur mineur
    Aveyron : un moniteur d’auto-école visé pour atteinte sexuelle sur mineur
Publié le , mis à jour

Les jeunes élèves sont tombées amoureuses de lui et ont accepté tout ce qu’il leur demandait. D’être prises en photo pendant qu’ils avaient des relations sexuelles, de reproduire les scènes figurant sur les images pornographiques qu’il leur envoyait par mail. Y compris, peut-être, dans la voiture de l’auto-école où ce moniteur de 39 ans donnait jusqu’à cette semaine des cours, dans une petite ville de l’Aveyron.

Une liaison qui durait depuis plusieurs mois

«Nous avons trouvé des photos avec les jeunes filles, prises dans une voiture, mais nous ne savons pas s’il s’agit de celle de l’auto-école», indique une source proche de l’enquête. C’est la famille de l’une des adolescentes qui a déposé plainte à la gendarmerie après avoir découvert l’existence de cette liaison entre leur fille, qui n’avait que 16 ans et demi lorsqu’elle a débuté ses cours de conduite accompagnée, et son moniteur. Une liaison qui durait depuis plusieurs mois: l’enquête a établi que l’homme avait également, depuis deux ans, des relations continues avec une autre jeune fille, qui elle aussi avait commencé à être son élève à 16 ans et demi. Grâce au dossier constitué à l’auto-école, il avait récupéré leur numéro de téléphone et leur adresse mail, avant de les recontacter pour parvenir à ses fins.

Condamné en 2004 pour viol

«Du fait de sa profession, il profitait de ce qu’il est un adulte en position de force pour pousser son avantage», a confirmé Yves Delpérié, le procureur de la République de Rodez. Le magistrat a donc décidé de poursuivre le quadragénaire pour «atteinte sexuelle sur mineur par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions, corruption de mineurs et détention d’images de mineurs de nature pornographique.» Il a requis un contrôle judiciaire strict, lui interdisant de séjourner dans la ville où les faits ont été commis et de continuer à exercer son activité professionnelle. Marié et père de deux enfants, en instance de divorce, le quadragénaire entretenait également des relations avec d’autres de ses élèves, majeures celles-ci. Et il avait été condamné en 2004 à une peine pour viol, infligée par une cour d’assise des mineurs du sud de la France.

François Barrère
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?