Justice

Aubin : le chauffard affirme avoir voulu éviter le choc avec le policier

  • Ce samedi matin, Yves Delperié, procureur de la République de l'Aveyron, et Jean-Pierre Delmas, directeur adjoint de la sécurité publique en Aveyron ont apporté des précisions sur le déroulement du drame d'Aubin.
    Ce samedi matin, Yves Delperié, procureur de la République de l'Aveyron, et Jean-Pierre Delmas, directeur adjoint de la sécurité publique en Aveyron ont apporté des précisions sur le déroulement du drame d'Aubin. Lola Cros / Centre Presse Aveyron -
  • Ce samedi matin, Yves Delperié, procureur de la République de l'Aveyron, et Jean-Pierre Delmas, directeur adjoint de la sécurité publique en Aveyron ont apporté des précisions sur le déroulement du drame d'Aubin.
    Ce samedi matin, Yves Delperié, procureur de la République de l'Aveyron, et Jean-Pierre Delmas, directeur adjoint de la sécurité publique en Aveyron ont apporté des précisions sur le déroulement du drame d'Aubin. José A. Torres / Centre Presse Aveyron -
Publié le / Modifié le S'abonner

Faits divers. Sa version est toutefois contestée par des témoins de la scène qui n'ont constaté aucune manoeuvre d'évitement.

Yves Delpérié, procureur de la République de l'Aveyron, a apporté des précisions sur le déroulement du drame, qui a coûté la vie à un policier de 36 ans, vendredi après-midi à Aubin.

Selon les déclarations du chauffard, en garde à vue tout comme son passager depuis les faits, il aurait en effet tenté d'éviter le policier qui lui intimait l'ordre de s'arrêter, par une manoeuvre  par la gauche. Toujours selon ses déclarations, le policier se serait déplacé en même temps et le choc n'a pu être évité.

Ces explications sont toutefois mises à mal par le témoignage de riverains qui ont assisté à la scène. Ces derniers, en effet, n'ont constaté aucune manoeuvre d'évitement.

Selon les éléments recueillis sur place, le policier a été projeté à 62 mètres du lieu de l'impact, et la voiture s'est arrêtée à 102 mètres. Le conducteur a alors tenté de porter secours au policier, mais il était trop tard.

Selon les chefs d'accusations qui seront retenus à son encontre, la chauffard risque jusqu'à 20 ans de réclusion.

A noter par ailleurs que Jean-Marc Falcone, Directeur général de la police nationale (DGPN) accompagné de son adjointe, Martine Neauté, est arrivé à Rodez ce matin. Ils se rendront au commissariat de Decazeville en début d'après-midi pour y rencontrer les collègues de la victime ainsi que sa famille.

Plus d'infos sur ce drame dans notre édition du dimanche 12 avril.

 

Sur le même sujet
L'immobilier à Aubin

75000 €

Proche Vallée du Lot - Ancien corps de ferme composé d'une maison d'habitat[...]

84000 €

A VENDRE Maison T4 avec garage et atelier sur 700m2 de terrain arboré.RDC:[...]

266500 €

Sur 26 Ha attenant, proche vallée du Lot et de toutes commodités, cette pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir