Culture et Loisirs

Les œuvres de Claude Lévêque investissent déjà Rodez

  • Rue Neuve, l’artiste marque de son empreinte l’ancienne boutique Brossy.
    Rue Neuve, l’artiste marque de son empreinte l’ancienne boutique Brossy. Charles Leduc / Charles Leduc
  • Au musée Fenaille, l’art contemporain baigne dans un univers classique.
    Au musée Fenaille, l’art contemporain baigne dans un univers classique. Charles Leduc / Charles Leduc
  • Au musée Fenaille, l’art contemporain baigne dans un univers classique.
    Au musée Fenaille, l’art contemporain baigne dans un univers classique. Charles Leduc / Charles Leduc
Publié le / Modifié le S'abonner

Exposition. Le troisième grand rendez-vous du musée Soulages sera dévoilé dans deux semaines: l’exposition de Claude Lévêque, intitulé «Le Bleu de l’Œil». Mais un avant-goût est déjà présenté.

La première était consacrée aux outrenoirs de Pierre Soulages; la deuxième présentait l’atelier d’Aldo Crommelynck; et la troisième mettra en lumière, dans deux semaines, les réalisations de l’artiste contemporain français, mondialement connu, Claude Lévêque. À un mois de son premier anniversaire, le musée Soulages lèvera en effet le rideau sur sa nouvelle exposition temporaire, intitulée «Le Bleu de l’Œil».

Un troisième événement pour le nouvel espace culturel, érigé dans le jardin public du foirail, que le public (notamment les touristes) découvrira du 25 avril au 27 septembre. Mais force est de constater que les Ruthénois goûtent en avant-première au savoir-faire de Claude Lévêque, puisque deux de ses travaux sont d’ores et déjà exposés dans le centre historique de Rodez. Le premier, constitué de deux citations faites de néons bleus, le mur aveugle et le long couloir, trône en vitrine de l’ancienne boutique Brossy, située rue Neuve. Le second, baptisé «Châtiment» (une source lumineuse rouge embrasse une pièce de bois flotté) a pris place dans la cour couverte de l’hôtel de Jouéry, qui est aujourd’hui le musée Fenaille.

En revanche, le mystère est, pour l’heure, bien protégé au musée Soulages. Les quelque 500 m² de la salle destinée à héberger «Le Bleu de l’Œil» sont bien à l’abri de regards indiscrets: les baies vitrées situées dans le hall d’entrée sont bouchées par des parois opaques, et la porte de ladite salle est soigneusement fermée. Mais, comme le confie Jean-Michel Cosson, vice-président du Grand Rodez chargé de la culture, «les installations se mettent en place. La salle est métamorphosée».

Tout serait même déjà fini; il ne manquerait plus qu’à appuyer sur un interrupteur pour qu’un nouvel univers, baigné de lumières, émerge au sein du musée Soulages. Claude Lévêque, lui, après quelques semaines passées à Rodez, a quitté la ville il y a huit jours. Bien entendu, l’artiste reviendra très rapidement en Aveyron. Notamment pour la présentation de sa nouvelle exposition à la presse, programmée le 22 avril.

Charles Leduc
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

173600 €

Immeuble composé d'un local d'environ 200 m² et de deux T3 d'environ 65 m² [...]

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

264 €

RODEZ - STUDIO équipé et fonctionnel situé à deux pas du centre ville, à pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir