Asile: les demandes ont baissé pour la première fois en sept ans en 2014

  • Camp pour migrants, appelé "New Jungle" ou "Sangatte sans toit", le 3 avril 2015 à Calais
    Camp pour migrants, appelé "New Jungle" ou "Sangatte sans toit", le 3 avril 2015 à Calais AFP/Archives - DENIS CHARLET / AFP/Archives - DENIS CHARLET
  • Carte du monde indiquant le flux des demandeurs par continent et le top 5 des pays de provenance, évolution détaillée des demandeurs en 2014 par rapport à 2013, évolution des premières demandes de 2007 à 2014
    Carte du monde indiquant le flux des demandeurs par continent et le top 5 des pays de provenance, évolution détaillée des demandeurs en 2014 par rapport à 2013, évolution des premières demandes de 2007 à 2014 AFP - I. de Véricourt/P. Defosseux / AFP - I. de Véricourt/P. Defosseux
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Les demandes d'asile en France ont baissé pour la première fois en sept ans en 2014, pour s'établir à 64.811, selon un bilan publié jeudi par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

Les demandes ont diminué de 2,2% par rapport à 2013, qui s'était soldé par 66.251 dossiers, selon l'Ofpra qui confirme ainsi des tendances données dès décembre par le ministre de l'Intérieur.

Bernard Cazeneuve avait alors indiqué que le nombre de demandes d'asile devrait atteindre 63.000 pour l'année 2014, soit la première année de baisse après un quasi doublement entre 2006 et 2013, en appelant à cesser de voir la France "comme une forteresse assiégée".

La France est désormais le quatrième pays d'accueil des demandeurs d'asile en Europe derrière l'Allemagne (qui a enregistré plus de 173.000 premières demandes), la Suède (81.000) et l'Italie, où la demande "passe de 28.000 en 2013 à 170.000 en 2014", selon le rapport.

"Parmi les principaux pays européens, seule la France voit la demande d'asile enregistrer une baisse", souligne le rapport de l'Ofpra.

Sur les chiffres de 2014, 59.313 concernaient des premières demandes (-1,9%) et 13.859 des mineurs accompagnants (-4,7%).

En ce qui concerne l'origine géographique des primo-demandeurs d'asile, l'évolution est "contrastée" selon le rapport: le premier pays d'origine reste la République démocratique du Congo (-4,6% à 3.782 demandes), suivi de la Chine (+17,6% à 2.497) et du Bangladesh (-17% à 2.425).

Le nombre de dossiers déposés par des Syriens a plus que doublé (+136% à 2.072). Les demandes kosovares ont fortement baissé (-55%), ce qui s'explique selon l'Ofpra par l'inscription du Kosovo sur la liste des pays d'origine sûre, avec "une nouvelle inflexion à la hausse en fin d'année" après que le pays a été retiré de cette liste en octobre.

L'an dernier, l'Ofpra a rendu 69.255 décisions contre 62.056 en 2013. Le taux d'admission à l'Ofpra était de 16,9% l'an dernier, mais en bout de course, après un éventuel recours devant la Cour nationale du droit d'asile (CNDA), les demandeurs ont une chance sur cinq environ d'obtenir l'asile, selon le rapport (14.512 admissions en 2014, contre 11.371 l'année précédente).

Source : AFP

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir