Economie

Hôtellerie : nouvelle vie pour l’ancien hôpital Saint-Jacques

  • Le mur végétalisé sur les façades de l’ancien hôpital Saint-Jacques est également une nouveauté souhaitée par le propriétaire.
    Le mur végétalisé sur les façades de l’ancien hôpital Saint-Jacques est également une nouveauté souhaitée par le propriétaire. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Hébergement. La semaine prochaine, l’ancien hôpital Saint-Jacques retrouve un second souffle. Après des mois de travaux, le bâtiment offrira plusieurs possibilités d’hébergements aux visiteurs.

Avoir une nouvelle offre d’hébergement et garder l’esprit d’antan, tel était le défi que s’était lancé Romain Boulliard, propriétaire de l’hôtel Les Fleurines, en rachetant l’ancien hôpital Saint-Jacques. Ce lieu qui, autrefois, accueillait les marcheurs du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, va retrouver sa fonction première dès la semaine prochaine. 

«Nous attendons le passage de la commission de sécurité pour pouvoir ouvrir au public», lance l’hôtelier. «La finalité de ce projet était de proposer aux visiteurs deux types d’hébergements. L’un de nature hôtelière classique et l’autre avec un esprit d’étape jacquaire», dit-il. Au premier niveau, se trouvent six chambres. «Deux sont des suites d’environ 30 m², classées quatre étoiles. On trouve ensuite des chambres plus conformes à ce que recherchent les marcheurs de Saint-Jacques. Deux doubles, une triple et une quadruple. L’inspiration est celle d’une auberge de jeunesse, mais avec un confort hôtelier. Elles bénéficient d’un classement trois étoiles», précise-t-il. Au second, on découvre des «appart’hôtels».

Il s’agit de véritables petits studios aménagés. «Ces appart’hôtels sont en vogue un peu partout dans les grandes villes, mais je pense qu’ils seront les premiers en Aveyron», lance Romain Boulliard. Deux suites de plus de 35 m², composées d’une chambre, d’une cuisine et d’une salle de bain. «Une des deux sera d’ailleurs en accès PMR (personne à mobilité réduite)», souligne l’hôtelier. Deux autres, seront plus près du T1 bis, T2, de 40 m² et pourront accueillir quatre personnes: (chambre, coin jour, cuisine et salle de bains). Au rez-de-chaussée, 110 m² de salle de réunion pourront recevoir des séminaires. Un an et deux mois de travaux, de la patience et un budget de 950 000€ auront été nécessaires pour faire revivre l’ancien hôpital Saint-Jacques, un bâtiment emblématique de la bastide.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

45000 €

Deux maisons de ville réunies en une offrant en rez de rue 2 grands volumes[...]

96300 €

Dans résidence récente sur tour de ville , situé au 3° étage , T2 de 46m² c[...]

69900 €

Situé à proximité de tous les commerces.Dans une copropriété bien entretenu[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir