Accident de l'étang du Gua à Aubin : des zones d'ombre persistent

  • C’est à cet endroit que la voiture a coulé à pic dans les eaux de l’étang.
    C’est à cet endroit que la voiture a coulé à pic dans les eaux de l’étang. Centre Presse Aveyron
Publié le

Il était un peu plus de minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, quand une voiture qui descendait la petite rue conduisant à la piscine et au stade d’Aubin a visiblement manqué son virage pour aller heurter violemment le parapet qui borde le plan d’eau du Gua, à hauteur du « vieux lavoir ». Le véhicule se serait alors retourné avant de rester un court moment en équilibre sur le muret, pour finalement glisser et s’immobiliser partiellement immergé contre diverses végétations, en contrebas du parapet.

Alerté par le bruit de l’accident, un proche riverain et son épouse se sont précipités afin de porter secours aux occupants de la voiture. Dans une quasi-obscurité, l’homme et la femme d’une cinquantaine d’années ont d’abord réchauffé l’un des deux passagers de la Volkswagen, Loïc M., 20ans, domicilié à Firmi et propriétaire du véhicule, qui avait réussi à reprendre pied sur la berge. Le couple a ensuite empêché le jeune homme, quasi hystérique, de se jeter derrière la voiture qui s’enfonçait rapidement dans les eaux de l’étang, entraînant avec elle son second passager, Sébastien Bourdieu, 20ans, lui aussi domicilié à Firmi.

Le corps sans vie de ce dernier ne sera repêché que plus tard dans la nuit par les sapeurs-pompiers de l’équipe départementale de plongée, qui ont retrouvé le véhicule enlisé dans la vase, à 6-7mètres de profondeur. "C’est terrible, racontait mercredi matin le riverain qui est intervenu. C’est terrible de se dire qu’on n’a pas réussi à secourir le deuxième gamin. Mais c’était impossible. La voiture a coulé à pic et on n’y voyait rien. On était vraiment impuissant."

Impuissant, tout comme l’ont été les premiers secours arrivés sur place, qui ont dû attendre les plongeurs sans pouvoir intervenir, si ce n’est prendre en charge Loïc M.alors en état de choc. Les policiers du commissariat de Decazeville ont ouvert une enquête qui devra déterminer les causes et les circonstances exactes de cet accident mortel. Le test d’alcoolémie pratiqué sur Loïc M. s’est révélé négatif. Un test de dépistage de produits illicites a été également pratiqué sur le jeune homme, sans que l’on connaisse les résultats. Hier, à l’annonce de ce fait divers, l’émotion était d’autant plus grande dans le Bassin que Sébastien Bourdieu, qui a trouvé la mort dans cet accident, venait de perdre sa mère quelques jours plus tôt…

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?