Rodez : les horodateurs de nouveau pillés... et hors service

  • Les horodateurs sont hors service depuis plusieurs jours.
    Les horodateurs sont hors service depuis plusieurs jours. Rachid Benarab
Publié le

Vandalisme. Les horodateurs de plusieurs rues du quartier de l’Amphi sont hors service. Les appareils ont été la cible de voleurs qui ont fait main basse sur l’argent qu’ils renfermaient. Une plainte a été déposée.

Quelques jours de répit supplémentaires et de substantielles économies. C’est ce dont bénéficient depuis quelques jours les heureux conducteurs qui stationnent dans deux ou trois rues du quartier de l’Amphi (Séguret-Saincric, Peyrot, Pasteur...).

En effet, alors qu’ils devraient (comme presque partout ailleurs dans le centre-ville) s’acquitter du droit de stationnement, pas moyen pour eux, depuis le début de la semaine, de trouver un horodateur en état de fonctionnement. « On ne va pas s’en plaindre, mais c’était déjà le cas il y a une dizaine de jours », remarque un usager trop content d’économiser quelques deniers.

Pas question pour autant d’y voir là un cadeau de la municipalité. Au contraire, cette dernière met tout en œuvre pour solutionner au plus vite ce problème. « C’est du vandalisme », avance l’adjoint au maire Claude Albagnac, en précisant qu’une plainte a été déposée au commissariat de police. « Une dizaine de ces horodateurs ont été vandalisés dans le quartier le dernier week-end d’avril », admet l’élu ruthénois.

Perte d’exploitation

Le souci, c’est que le ou les voleurs présumés se sont attaqués à des machines qui venaient d’être réparées après avoir subi les mêmes attaques une dizaine de jours plus tôt. « Elles avaient été là aussi été vidées de leur recette », se désole-t-il.

« Heureusement, ces machines sont régulièrement vidées de leur recette par nos agents. Mais ces vols combinés à la perte d’exploitation - les horodateurs de plusieurs rues sont hors service depuis plusieurs jours - génèrent toutefois un sérieux manque à gagner pour la Ville.»

Un manque à gagner synonyme d’économies pour les usagers qui devraient encore avoir quelques jours de répit, car la Ville doit une nouvelle fois réparer les horodateurs endommagés. « Nous disposons d’un stock de vieux horodateurs achetés à la Ville de Millau quand cette dernière a procédé au remplacement de son parc vieillissant. Cela tombe à pic. Car cela nous permet de récupérer des pièces de rechange. On en profite aussi pour renforcer les points faibles des appareils, comme la caisse par exemple. »

Pas question, en revanche, pour la Ville d’investir pour moderniser son parc d’horodateurs et faire échec aux voleurs en privilégiant le paiement par carte bancaire. « Ce n’est pas d’actualité. Jusque-là la Ville avait plutôt été épargnée par ce genre de larcins, se défend l’adjoint. Remplacer tous les horodateurs coûterait très cher, et rien n’a été prévu en ce sens dans le budget. »

R. B.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?