La pression ne cesse de monter à l'école de Firmi

  • Les parents des enfants de Firmi, toujours très mobilisés, lancent un appel à tous les parents d’élèves de l’ensemble des écoles du territoire.
    Les parents des enfants de Firmi, toujours très mobilisés, lancent un appel à tous les parents d’élèves de l’ensemble des écoles du territoire. Philippe BOSCUS
Publié le

Tensions. La semaine passée a été très médiatique pour la cause des parents d’élèves de l'école Marie-Curie. Galvanisée par de nombreux soutiens, l’APE ne se démobilise pas et accentue  la pression. Ainsi, en fin d'après-midi aujourd'hui quelques parents ont installé un barrage filtrant sur la RN88. 

C'est en fin d'après-midi aujourd'hui que quelques parents ont décidé de mettre en place un barrage filtrant sur la RN88 aux portes de Rodez. Une nouvelle action de mobilisation pour signifier qu'ils ne désarment pas. Et ce, alors que la semaine écoulée aura été une semaine des plus médiatiques pour la cause que défendent les parents d’élèves de l’école Marie-Curie de Firmi, engagés depuis quatre semaines maintenant dans la lutte pour la sauvegarde d’un poste d’enseignant à la rentrée prochaine. En effet, après TF1 lundi dernier, qui leur a consacré un sujet dans son journal de la mi-journée, c’était mercredi au tour des caméras de BFMTV de couvrir l’événement. Depuis, comme il est d’usage sur ces antennes d’infos en continu, le reportage passe en boucle toutes les heures. Mercredi soir, l’association des parents d’élèves (APE) avait convoqué une nouvelle assemblée générale pour étudier la suite à donner à leur action.

Des parents très solidaires

Devant une centaine de personnes présentes, ce fut l’occasion pour Lauriane Gau, la présidente de l’APE, de s’insurger une fois de plus du fait que si ce poste d’enseignant est supprimé, l’effectif passera à 29 élèves par classe, alors même que l’école est classée en réseau d’éducation prioritaire (REP), avec normalement un effectif de 20 élèves par classe. La question est donc la suivante: «Pourquoi maintenir un tel dispositif sur le papier si c’est pour le vider de son contenu sur le terrain?» Cela est d’autant plus inadmissible, à leurs yeux, que les effectifs annoncés pour la rentrée de septembre sont en hausse. «Où est la logique?» peut-on lire sur les tee-shirts arborés par les parents et les enfants de l’école primaire.

Jacques Garcia, ancien directeur de l’école Jean-Macé et ancien animateur ZEP à la retraite «mais pas en retrait» comme il le dit avec une grosse pointe d’ironie, soutient ce mouvement qui se durcit et confirme que grâce au dispositif REP, les inégalités sociales reculent! «Les moyens mis à disposition dans ce cadre garantissent le chemin vers l’égalité, avec une ouverture plus large sur la culture». Les parents ne veulent pas d’un REP allégé: «Nous ne lâcherons rien», clament-ils encore haut et fort.

Actions à venir

C’est ce qui résulte de la réunion de mercredi soir, conforté par les résultats d’un vote à main levée sans appel. Sur les 52 parents d’élèves présents, 45 se sont prononcés pour la poursuite du mouvement et seulement 7 contre. Pour les parents qui s’inquiètent de l’absence de cours, un maintien scolaire sera assuré dès lundi de 8h30 à 11h30, grâce à des bénévoles qualifiés. Pour ce qui est des actions à suivre, plusieurs pistes ont été évoquées: depuis le blocage total de la RD840, en passant par des manifestations diverses mises en place dans le but de contrarier la visite ministérielle de Sylvia Pinel attendue jeudi et vendredi prochains sur le territoire, jusqu’à la grève de la faim, etc. Bref, le combat continue et on ne voit pas trop ce qui pourrait faire infléchir les parents d’élèves, si ce n’est le maintien du poste menacé de disparition. Pour les parents d’élèves, la balle est désormais dans le camp de l’inspection académique.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?