Vie commerçante

Soldes : un démarrage précoce et une reprise à confirmer

  • C'est donc mercredi 24 juin que s’ouvrent les six semaines de soldes d’été.
    C'est donc mercredi 24 juin que s’ouvrent les six semaines de soldes d’été. Archives CP / Archives CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Commerce. Mercredi 24 juin s’ouvrent les six semaines de soldes d’été. Un marathon sur lequel les commerçants ruthénois ont leur avis. Petit tour dans les rues piétonnes de la ville.

Dans un coin de sa boutique d’habits féminins, Jodie prépare toute une série d’étiquettes. Dessus on peut y lire un prix barré, inscrit en gros -25%, et un autre prix. Nous sommes vendredi, il est un peu plus de 14 heures. «C’est calme ces derniers jours, on a le temps de préparer», sourit la jeune vendeuse. Effectivement, la semaine dernière, les boutiques ont vu plus souvent des gens défiler pour avoir un premier aperçu de ce qu’ils allaient peut-être acheter au moment des soldes, qui commencent demain.

Globalement, les vendeurs accueillent l’arrivée des soldes dans une certaine routine, à ceci près qu’ils jugent, pour beaucoup, qu’ils arrivent un peu tôt. «Surtout chez nous! Il commence à faire à peine un peu chaud et il faut solder les collections... C’est un peu tôt. Cela ne devrait pas commencer avant juillet, voire même le mois d’août», confie la patronne d’une boutique du centre-ville de Rodez.

Effet tour de France ?

Toutefois, c’est en août, le 4, que la période des soldes s’achèvera, après six semaines. Une durée rallongée d’une semaine, après la suppression des deux semaines de soldes flottants (lire par ailleurs) qui n’émeut personne. Car là on touche à une problématique reconnue par tout le monde, surtout dans les magasins indépendants: «le grand n’importe quoi». Pour beaucoup en effet, entre pré-soldes, soldes privés et promotion qui dure toute l’année, les soldes ne veulent plus dire grand-chose. «Les gens ne s’y retrouvent plus. Ils ne savent même plus ce que cela veut dire», râle une commerçante, qui regrette le temps où tout était réglé comme une horloge.

«En 2010, on a vraiment bien travaillé»

Spécialisée en vêtements masculins, elle a un peu remballé les clients qui souhaitaient des soldes avant l’heure. «Moi, la fête des pères, c’est mon deuxième noël. Alors chaque chose en son temps !». Un autre confie quelque peu son désarroi face aux grosses locomotives commerciales: «On s’y habitue, mais ce n’est pas très juste.. » Il n’en demeure pas moins que la tendance des soldes pour cette année 2015 à Rodez est positive.

Un événement peut en effet susciter beaucoup d’espoir. Le passage du Tour de France. Une commerçante, cahier de comptabilité sous les yeux, se souvient: «L’année où le Tour de France est passé à Rodez, en 2010, on a vraiment bien travaillé». Et compte tenu du fait que le printemps a marqué une petite reprise d’activité dans les commerces du centre-ville, tout semble orienté pour que 2015 soit un bon millésime.

PH.R.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

360 €

Situé à proximité de la Place d'Armes, dans une rue calme, appartement de t[...]

438 €

Dans le quartier du Faubourg, à deux pas des commerces, appartement T2 enti[...]

370 €

RODEZ a 10 min a pied du centre ville, venez découvrir ce joli appartement [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir