Salles-la-Source : le long combat pour ranimer la cascade

  • L’usine hydroélectrique et, au premier plan, sa conduite forcée.
    L’usine hydroélectrique et, au premier plan, sa conduite forcée. Archives CP
  • La cascade de Salles-la-Source ne connaît pas tout le temps un tel débit…
    La cascade de Salles-la-Source ne connaît pas tout le temps un tel débit… Archives CP
  • Pour marquer son 5e anniversaire, l’association «Ranimons la Cascade<» organise samedi matin une manifestation à Rodez. Celle-ci débutera à 10h30 sur le carrefour Saint-Etienne où sera installé le «petit musée d’une grande arnaque», destinée à illustrer de manière humoristique les multiples violations du droit entourant, selon les opposants, ce dossier.
    Pour marquer son 5e anniversaire, l’association «Ranimons la Cascade<» organise samedi matin une manifestation à Rodez. Celle-ci débutera à 10h30 sur le carrefour Saint-Etienne où sera installé le «petit musée d’une grande arnaque», destinée à illustrer de manière humoristique les multiples violations du droit entourant, selon les opposants, ce dossier. Repro CP
Publié le , mis à jour

Environnement. L’association «Ranimons la Cascade!» manifestera samedi devant la préfecture pour marquer le 5e anniversaire de sa création. L’occasion de dénoncer «blocages et abus de droit».

Quiconque se penche un tant soit peu sur le très volumineux dossier qui entoure la cascade de Salles-la-Source, ne peut pas ne pas se poser la question suivante : qu’est-ce qui bloque ? Deux réponses s’offrent alors à son choix: «l’administration a horreur de se dédire», note d’abord Bernard Gauvain, président de l’association «Ranimons la Cascade!». Mais le même ne peut non plus exclure les jeux d’influence qui semblent manifestement entourer ce dossier. Ces deux hypothèses, rajoute Bernard Gauvain, peuvent être complémentaires…

Quoi qu’il en soit, quand on reprend l’historique de la centrale hydroélectrique de Salles-la-Source ou quand on se penche sur certaines décisions qui ont pu être prises au niveau ministériel, on ne peut écarter ni l’une ni l’autre hypothèse. Et alors que cela fait déjà 5 ans que «Ranimons la cascade» se livre à une bataille acharnée sur les fronts tant administratif et juridique, les blocages restent puissants à tous les niveaux. Pourtant l’association a réussi à rallier à sa cause la plupart des habitants de Salles-la-Source (il est vrai que le contentieux entre ceux-ci et l’exploitant remonte à l’origine même de la centrale), mais obtenir aussi le soutien de la totalité des élus locaux ou nationaux dont les mandats s’inscrivent sur ce territoire.

Engagements non tenus

Autant les premiers que les seconds ne comprennent pas d’avantage ce que Bernard Gauvain pointe comme «un déni de démocratie». «C’est désespérant !», s’exclame par exemple le maire Jean-Louis Alibert, qui attend toujours les réponses qu’à la préfecture comme au ministère de l’environnement on lui avait promis dans un délai de quelques semaines.

C’était voilà 6 mois devant le préfet, et bientôt un an au ministère de l’environnement… Le maire s’apprête d’ailleurs à écrire dans les jours prochains au préfet pour se rappeler à son bon souvenir. «Il faut une réponse aux engagements pris! Tout ceci n’est pas normal d’un point de vue démocratique !», enchaîne la conseillère départementale du canton Anne Gaben-Toutant.

«Je ne comprends pas cet immobilisme», déplore à son tour le député Yves Censi. En y ajoutant juste un petit bémol : «on attend une décision politique, mais il est vrai que celle-ci peut être plus délicate à prendre en raison des procédures juridiques en cours.» Le député cependant s’engage à «relancer le ministère dans les plus brefs délais.» 

L’usine hydroélectrique et, au premier plan, sa conduite forcée.
L’usine hydroélectrique et, au premier plan, sa conduite forcée. Archives CP

État de droit

Par contre, lorsqu’on sollicite le préfet afin de savoir au moins dans quels délais les engagements pris seront tenus, le service de communication se limite à cette réponse lapidaire : «malheureusement, nous n’avons pas d’information à vous donner pour le moment.» Voilà aussi pourquoi, au fur et à mesure que l’association «Ranimons la Cascade!» s’est mise à tirer les fils d’un dossier où s’enchevêtrent et s’accumulent tant d’irrégularités, une conviction peu à peu s’est imposée. Ce dossier, souligne aujourd’hui Bernard Gauvain, ne se limite pas à un combat mené par des habitants voulant reprendre la main sur ce cher patrimoine que représente leur fameuse et il est vrai magnifique cascade (lorsqu’elle coule…) C’est, bien au-delà, insiste-t-il, «un combat mené par des citoyens qui exigent que soit respecté l’État de droit !»

Pour marquer son 5e anniversaire, l’association «Ranimons la Cascade<» organise samedi matin une manifestation à Rodez. Celle-ci débutera à 10h30 sur le carrefour Saint-Etienne où sera installé le «petit musée d’une grande arnaque», destinée à illustrer de manière humoristique les multiples violations du droit entourant, selon les opposants, ce dossier.
Pour marquer son 5e anniversaire, l’association «Ranimons la Cascade<» organise samedi matin une manifestation à Rodez. Celle-ci débutera à 10h30 sur le carrefour Saint-Etienne où sera installé le «petit musée d’une grande arnaque», destinée à illustrer de manière humoristique les multiples violations du droit entourant, selon les opposants, ce dossier. Repro CP

Didier Labertrandie
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Salles-La-Source

89000 €

L'agence NEOWI RODEZ vous offre l'opportunité de réaliser votre rêve de CON[...]

185000 €

Rare dans le Vallon, maison de village d'environ 93 m2 composée au premier [...]

290000 €

Très bel ensemble, château et dépendances à taille humaine situés dans le V[...]

Toutes les annonces immobilières de Salles-La-Source
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?