Hydrogène : feu vert pour un projet aveyronnais unique en France

  • Christian Braley a déjà passé commande pour un véhicule électrique dopé à l’hydrogène.
    Christian Braley a déjà passé commande pour un véhicule électrique dopé à l’hydrogène. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le projet porté par Christian Braley, avec le soutien d’EDF et de la Région, vient d’obtenir le feu vert de l’Europe. La station de production et de distribution d’hydrogène ouvrira fin 2016 aux portes de Rodez.

La mobilité verte aveyronnaise est en route. Cette fois pour de bon. La première station de production et de distribution d’hydrogène de France (*) devrait accueillir ses premiers véhicules d’ici la fin de l’année 2016. Aux portes de Rodez. Après de longues semaines d’attente, le projet porté et défendu becs et ongles par l’entrepreneur de Bezonnes Christian Braley, avec le soutien notamment d’EDF et de la Région Midi-Pyrénées, vient en effet d’obtenir le feu vert dans le cadre d’un appel à projets européen. La bonne nouvelle a été confirmée lors de la récente journée de la mobilité verte, qui se déroulait à Rodez.

Un investissement de 3,5 millions d'euros

«Dans notre famille, on aime que rien que ne se perde», se plaît à rappeler Christian Braley, évoquant le pragmatique économique, puisé dans ses racines paysannes, qui a toujours guidé ses choix (et sa réussite) professionnels. Devenu un acteur incontournable dans le traitement des déchets, l’industriel de Bozouls est, une fois de plus, à l’origine d’un projet innovant et audacieux, qui s’apprête donc à voir le jour, grâce au concours de plusieurs partenaires publics et privés, dont l’Institut européen pour la recherche sur l’énergie, Eifer. La station de production et distribution d’hydrogène sera implantée sur le terrain actuel (ou sur un terrain attenant) de la déchetterie industrielle de l’entreprise Braley, située au lieu-dit de La Vialatelle, entre Onet-le-Château et Sébazac-Concourès. Elle représente un investissement de l’ordre de 3,5 millions d’euros, qui bénéficiera de participations de l’Europe, de la Région Midi-Pyrénées et de l’État. Les premiers travaux devraient commencer début 2016, pour une mise en service de l’équipement programmée d’ici la fin de l’année 2016. D’une capacité de production quotidienne d’hydrogène de l’ordre de 150 kg, la station castonétoise sera en capacité d’alimenter en moyenne environ 80 véhicules par jour.

Démarche vertueuse

L’hydrogène - il peut être compressé et stocké sous forme gazeuse - sera fabriqué à partir d’électricité verte dite fatale (non consommée dans le circuit normal et donc perdue), par électrolyse de l’eau. «L’hydrogène n’a rien de dangereux et ce n’est pas du tout polluant», insiste Christian Braley, comme pour mieux mettre en avant ce qu’il considère comme une démarche vertueuse et respectueuse de l’environnement. Une démarche que le conseil régional souhaite inscrire dans le cadre d’une route de l’hydrogène Rodez-Albi-Toulouse, et d’un réseau de stations publiques, en direction de l’Espagne. L’implantation d’une autre station de distribution d’hydrogène est également envisagée, à terme, dans la cité voisine de Decazeville.

(*) En janvier dernier, le conseil général de la Manche a inauguré, à Saint-Lô, la première station-service à hydrogène, déployée par une collectivité.

Joël Born
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Onet-Le-Château

385 €

Onet Le Château à proximité du Lycée La Roque T1 Bis de 32.95 m2 au 1er éta[...]

975 €

Superbe maison de type 4 composée d'une cuisine ouverte sur séjour, d'une s[...]

195000 €

A vendre Onet le château, petit immeuble en très bon état composé d'une mai[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir