La canicule persiste dans l'est, "situation tendue" aux urgences dans le nord-est

  • Des automobilistes dans les bouchons sur l'A7 le 4 juillet 2015 entre Lyon et Vienne
    Des automobilistes dans les bouchons sur l'A7 le 4 juillet 2015 entre Lyon et Vienne AFP - Philippe Desmazes / AFP - Philippe Desmazes
  • Des bouteilles d'eau sont distribuées aux passagers à la Gare de Lyon à Paris le 3 juillet 2015
    Des bouteilles d'eau sont distribuées aux passagers à la Gare de Lyon à Paris le 3 juillet 2015 AFP - JOEL SAGET / AFP - JOEL SAGET
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

La canicule qui accable une grande partie de la France depuis mardi a desserré son étau sur l'Ouest et le Nord mais le mercure a une nouvelle fois atteint des sommets dans le quart nord-est où les services d'urgence sont confrontés à "une situation tendue".

"La situation s'est dégradée depuis hier (samedi) fin d'après-midi", "essentiellement dans les régions de Franche-Comté, Alsace-Lorraine, un peu également en Bourgogne, avec une très forte augmentation du nombre d'appels au Samu", a expliqué à l'AFP François Braun, président du Samu-Urgences de France.

Il a évoqué "un nombre de cas non négligeable de pathologies très graves chez des personnes âgées, avec des hyperthermies majeures qui nécessitent des hospitalisations en réanimation".

Dans l'après-midi de dimanche, la situation "a aussi commencé à devenir compliquée en Rhône-Alpes", selon le médecin.

Interrogé par l'AFP, le ministère de la Santé a dit "suivre la situation de manière particulièrement attentive".

Il a souligné que "les mesures prises pour maintenir les capacités d'accueil des urgences et des services hospitaliers permettent d'avoir une situation maîtrisée" dans le pays.

Un total de 26 départements, dont ceux d'Alsace, d'Auvergne, de Franche-Comté et de Rhône-Alpes, restaient dimanche en vigilance orange mais nombre d'entre eux devraient probablement redescendre en niveau jaune lundi matin, selon les dernières prévisions.

L'épisode caniculaire devrait surtout concerner le centre-est du pays dans les prochains jours pour s'achever en milieu de semaine.

- Nouveaux records de chaleur -

Les températures maximales relevées dans l'Est sont restées très élevées dimanche, entre 35 et 39 degrés.

Un record de chaleur datant de plus de 60 ans avait déjà été battu samedi à Strasbourg où l'on a relevé 38,3° contre 37,4° le 2 juillet 1952.

A Lons-le-Saunier, dans le Jura, c'est un record nocturne qui a été enregistré dans la nuit de vendredi à samedi avec un mercure à 26,8°, du jamais vu dans cette ville.

Il a fait dimanche 38° à Saint-Etienne et Mulhouse, 37° Clermont-Ferrand et 36° à Lyon.

Dans la capitale alsacienne, la chaleur a endommagé les batteries des bus, en surcharge à cause de la climatisation, de même que les moteurs et les freins du tramway et certains véhicules ont dû rentrer au dépôt samedi.

Les maillots de bain étaient de rigueur aux Eurockéennes de Belfort pour les quelque 150 chanceux qui ont assisté au concert de DJ Pone les pieds dans l'eau. Ils avaient gagné un concours leur permettant d'assister à la prestation depuis un bateau au milieu d'un étang.

En Saône-et-Loire, un incendie dû à la sécheresse a détruit trente hectares de terres agricoles sur la commune de Saint-Usuge, selon la préfecture.

Côté transports, après une première vague de départs samedi, la journée était classée verte au plan national et orange en Ile-de-France dans le sens des départs. Lundi sera classé vert sur tout le territoire.

En fin d'après-midi, on comptabilisait 75 km de retenues en Ile-de-France mais le trafic était fluide sur les routes et autoroutes de province, selon le Centre national d'information routière (CNIR).

La SNCF ne signalait pas d'incident notable en milieu d'après-midi. Pas de retards non plus "en dehors des éventuelles 10 à 15 minutes" dues au ralentissement de la circulation sur certaines lignes, en raison des mesures de sécurité prises à l'occasion des fortes chaleurs, a précisé la compagnie ferroviaire à l'AFP.

- Coup de chaud en Avignon -

A Paris, les services d'urgences n'ont pas été débordés par les cas d'hyperthermie et aucune surmortalité n'a été enregistrée, selon Dominique Versini, adjointe à la Mairie de Paris, en charge du plan canicule.

Les sapeurs-pompiers de Paris, très sollicités, ont tout de même lancé une mise en garde pour demander de ne pas abuser des appels d'urgence. Le 18 ou le 112 "ne doivent pas être saturés pour des motifs ne constituant pas une urgence", ont-ils rappelé.

A Avignon, le festival, dont le coup d'envoi a été donné samedi soir, souffre lui aussi de la chaleur, les températures dans la cité des Papes dépassant largement les 35°.

La plupart des comédiens attendent le soir pour faire leurs traditionnelles parades de rues. La mention "salle climatisée" est devenue un véritable argument de vente, alors que les maigres ventilateurs installés dans certains théâtres de fortune ne brassent que de l'air brûlant.

Source : AFP

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir