Prévenu de vol et conduite sans permis, il part en détention

  • Prévenu de vol et conduite sans permis, il part en détention
    Prévenu de vol et conduite sans permis, il part en détention Archives JAT
Publié le , mis à jour

Interpellé à Millau, un Clermontois sera jugé le 3 août, devant le tribunal correctionnel de Rodez.

Il a 28ans, un casier judiciaire comportant 37condamnations de tout type (amendes, prison avec sursis, emprisonnement ferme, etc.) et est arrivé au terme d’une longue incarcération en mai dernier. À ce palmarès s’ajoutent quatre peines avec sursis et mise à l’épreuve, et trois mesures de travail d’intérêt général (TIG) non effectuées. Et ce Clermontois n’en a visiblement pas fini avec la Justice. Interpellé en fin de semaine dernière, à Millau, et présenté ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Rodez, dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, il lui est reproché d’avoir volé des T-shirts dans des commerces de Marseille, les 8 et 9 juillet, et d’avoir conduit une voiture, vendredi dernier, alors que son permis de conduire est sous le coup d’une annulation. Cela, en état de récidive.

Comme il en a la possibilité, le prévenu sollicite d’emblée un renvoi afin de préparer sa défense. En conséquence, le tribunal renvoie cette affaire au 3 août, avant d’ouvrir le débat concernant le maintien ou non du prévenu en détention jusqu’à la date de son procès. Pour le parquet, ce sujet ne suscite aucune hésitation. Comme il l’a fait samedi, devant le juge des libertés et de la détention, il requiert le maintien en cellule du prévenu. Au regard de l’ampleur de son casier judiciaire, il estime que, ces dix dernières années, celui-ci "n’a pas fait un travail sur lui-même". Relevant que "la Justice a épuisé tout ce qu’elle pouvait faire avec lui en matière de maintien en liberté", le représentant du ministère public prévient le tribunal du "risque très élevé de réitération".

Chargé d’assurer la défense du mis en cause, Me Alexandra Gosset sollicite "une dernière chance". Son client opte pour un délai afin de "préparer utilement sa défense", plaide-t-elle: "Il veut réunir un maximum d’éléments en sa faveur: le code de la route (qu’il doit passer le 27 juillet) et les documents prouvant qu’il finalise un projet professionnel". Dans la foulée, Jean-Marc Anselmi, le président de l’audience, donne la parole au prévenu, lequel se lance dans une véritable plaidoirie. Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés et explique qu’il s’agit "vraiment" d’un "dérapage". Lui qui déclare faire preuve aujourd’hui de "maturité" et "avoir appris certaines choses en détention", parle d’une "erreur" et réclame des "soins" pour ne pas récidiver. Suppliant presque les juges du siège pour être remis en liberté, il assure que "le jour de l’audience, (il sera) présent avec des pièces pour prouver (sa) bonne foi". "Je veux vous montrer que je suis en cours de réinsertion!" lâche-t-il.

Les efforts que vient de déployer le Clermontois sont vains; après en avoir délibéré, le tribunal ordonne son maintien en détention.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

620 €

Résidence Le Sud à Bourran Appartement de type 3 en cours de rénovation tot[...]

365 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée, une salle d[...]

543 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Logement rénové entièrement[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?