La Poste : le coup de gueule des maires de Viviez et Livinhac

  • Roland Joffre et Jean-Louis Denoit ont l’impression que la Poste leur fait des enfants dans le dos.
    Roland Joffre et Jean-Louis Denoit ont l’impression que la Poste leur fait des enfants dans le dos. PHB
Publié le

Présence postale. Les élus sont excédés de voir la Poste revenir sans cesse sur ses engagements.

«Trop, c’est trop !» C’est un vrai coup de gueule qu’ont lancé Jean-Louis Denoit et Roland Joffre, respectivement maires de Viviez et Livinhac-le-Haut. Et pour donner le ton, l’élu viviézois n’y va pas avec le dos de la cuillère : «Il y a longtemps maintenant qu’à travers ses actes, son fonctionnement, La Poste nous indique que nos bureaux de poste n’ont aucune raison d’être !»

Au terme de plusieurs réunions qui se sont tenues en présence de responsables locaux de La Poste, les maires de Viviez, Cransac, Firmi et Livinhac, épaulés par la députée Marie-Lou Marcel et Pierre Pantanella, alors président de la commission départementale de la présence postale (CDPPT), avaient trouvé en mars «une solution» en forme de modus vivendi au terme duquel la Poste s’engageait à assurer des permanences dans les bureaux concernés.

Concrètement, cela se traduisait sur Livinhac par une présence tous les matins de la semaine, et à Viviez (qui fonctionnait en tandem) par une ouverture les après-midi des lundis, mardis, jeudis et vendredis. Au cumul des deux communes, cela correspondait à 30 heures de présence: 15 d’un côté, 15 de l’autre… «Cet accord n’a tenu que quelques… instants, déplorent de conserve les deux maires excédés. La Poste nous expliquant, poursuivent-ils, que les syndicats s’y refusaient»

Solution «aléatoire»

Pour Jean-Louis Denoit et Roland Joffre, «La Poste était d’accord avec la solution trouvée, tout en sachant très bien qu’elle ne pourrait pas honorer sa parole, tout en en faisant porter la responsabilité sur les syndicats…» Aux mois d’avril et mai, la solution a fonctionné «cahin-caha, de façon aléatoire, en fonction des raisons de service invoquées par la Poste». Le 2 juin dernier, nouvel épisode. Au cours d’une réunion avec l’ADM (l’association des maires), Gérard Durant, le directeur départemental de la Poste s’engage sur le principe d’un service postal hebdomadaire de 12 heures par bureau. 

Cochon qui s’en dédit !

Au terme d’une quinzaine de jours, les maires concernés reçoivent un courrier de Mme Gomez, responsable locale de la Poste, au terme duquel, en lieu et place des 5 matinées, au prétexte de la mise en place des horaires d’été (de juin à fin septembre!), le bureau livinhacois ne sera ouvert que trois matinées par semaine, soit 8h30 d’ouverture par semaine; le bureau viviézois n’étant plus ouvert que deux après-midi (de 13h30 à16 heures), soit 5 heures/semaine... «On tombe de Charybde en Scylla, sachant pour la semaine du 14 juillet, le bureau de Viviez n’a pas été ouvert un seul jour». Les maires ne se veulent pas dupes. 

Dégoût des usagers

«On sait très bien que la Poste souhaite transformer nos bureaux en agences postales communales, et quand elle voit que ça ne fonctionne pas comme elle le voudrait, elle dégoûte les usagers. Et en suivant, elle a le culot de nous dire que le bureau n’accueille plus que quelques personnes seulement. Si le bureau est fermé, forcément, il n’en accueille plus beaucoup…» Parfois les élus ont même l’impression que la Poste leur fait des enfants dans le dos. «Notamment quand elle démarche des commerçants locaux pour leur proposer un relais Poste commerçant (RPC) sans même nous en informer. C’est une forme de mépris envers les élus et la population et une drôle de conception du service public!» 

PH.B.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Viviez

178000 €

Viviez : Immeuble de 5 appartements sur 4 niveaux ; comprenant : - au rez-d[...]

92750 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE IMMOBILIER - jolie familiale avec terrain clos [...]

35000 €

Viviez : Charmante petite maison mitoyenne de type 3 avec cour à l'arrière [...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir