Déjà 140 feux en Aveyron, deux fois plus qu’un été normal

  • Entre le 1er et le 18 juillet, les sapeurs-pompiers aveyronnais ont traité 140 feux de broussailles, de récoltes, de chaumes.
    Entre le 1er et le 18 juillet, les sapeurs-pompiers aveyronnais ont traité 140 feux de broussailles, de récoltes, de chaumes. José A. Torres
Publié le

Entre le 1er et le 18 juillet, les sapeurs-pompiers aveyronnais ont traité 140 feux de broussailles, de récoltes, de chaumes,

Entre le 1er et le 18 juillet, les sapeurs-pompiers aveyronnais ont traité 140 feux de broussailles, de récoltes, de chaumes, soit «plus du double de ce que l’on a enregistré au cours de l’été 2014», précise le commandant Jimmy Gaubert, directeur adjoint du Sdis. Les surfaces détruites s’échelonnent entre un et 20 hectares pour chaque intervention. Deux d’entre elles ont même nécessité la venue de canadairs à Compeyre et Sévérac-le-Château.

L’activité agricole, souvent à l'origine des sinistres

Pour chaque départ de feux, le Sdis mobilise 20 sapeurs-pompiers issus de centres de secours de proximité. Ce groupe «feu de forêt» frappe fort d’emblée et permet de limiter l’étendue des dégâts. Sans nul doute, les fortes chaleurs et la sécheresse ont eu un impact direct sur les causes de ces incendies. L’activité agricole -et notamment les moissons- a été souvent à l’origine des sinistres, les mécaniques surchauffées et la production d’étincelles qui en découle, allumant vite une végétation séchée par le soleil.

«Personne ne doit relâcher sa vigilance»

«Nous avons eu une activité très soutenue depuis la fin juin, reprend le commandant Gaubert. Les incendies bien sûr, mais aussi le secours à personne qui a augmenté de 14% depuis le 1er juillet par rapport à la même période en 2014». La canicule n’y est pas étrangère... Désormais, les moissons sont pratiquement achevées. Mais les risques de feux demeurent toujours. «L’état de la végétation fait que personne ne doit relâcher sa vigilance», insiste le commandant Gaubert.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?