Rodez

Le lycée Sainte-Marie fait une place à l'immobilier de standing

  • Depuis quelques jours, le projet immobilier s’affiche à la vue des Ruthénois.
    Depuis quelques jours, le projet immobilier s’affiche à la vue des Ruthénois. José A. Torres - José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Le promoteur Procivis ambitionne de créer une résidence sur la partie de l’ensemble scolaire donnant sur le tour de ville. Le chantier de démolition sera lancé «l’été prochain, obligatoirement».

Un nouveau projet immobilier est lancé dans le centre-ville de Rodez. Porté par le promoteur Procivis Sud-Massif central, il est attendu sur le tour de ville: plus précisément sur la partie arrière du site Sainte-Marie du lycée François-d’Estaing, entre la chapelle et l’immeuble qui borde l’école ruthénoise. D’ailleurs, depuis plusieurs jours, d’imposants panneaux publicitaires, visibles à la jonction des boulevards d’Estourmel et Belle-Isle, annoncent la création d’une résidence. «Un projet magnifique!», estime tout de go Ludovic Montaudon, le directeur général de Procivis. Et de mettre immédiatement en avant ce qu’il considère être l’un des atouts majeurs du futur immeuble: «des vues très sympathiques». D’un côté, les appartements donneront sur les monts de l’Aubrac; de l’autre, ils s’ouvriront vers la cathédrale; sans oublier que certains logements seront traversants.

Démolition l'été prochain

Les appartements, justement, sont appelés à être de «très beau standing». Du T2 au T6, ils seront construits dans un immeuble de plusieurs niveaux répondant aux dernières normes en vigueur (NFHabitat). Bien sûr, des parkings en nombre suffisant sont prévus, auxquels les habitants accéderont «au moins par la rue Béteille». Mais il est encore difficile d’avoir plus de détails sur le projet, car les responsables de Procivis ont rendez-vous «la semaine prochaine» avec les architectes des Bâtiments de France pour, dit Ludovic Montaudon, «valider le projet, valider la façade et valider la hauteur du bâtiment». Ceci dit, le projet semble être déjà sur de bons rails. Pour preuve, le promoteur immobilier annonce que les bâtiments existant sur le site de la future résidence seront démolis «l’été prochain, obligatoirement». Cela, pour ne pas gêner les élèves qui suivent leurs cours à Sainte-Marie. Quant à la commercialisation des appartements, elle débutera «en novembre».

Sur le même sujet
Réagir