À Onet : «Les antiquaires ont su s’adapter à la demande»

  • Aujourd’hui, les acheteurs recherchent surtout des bibelots et de petits meubles.
    Aujourd’hui, les acheteurs recherchent surtout des bibelots et de petits meubles. Philippe Henry
Publié le

Événement. Pour sa 36e édition, le Salon des antiquaires a accueilli une nouvelle fois près de 3000 personnes et 38 exposants. Son président, Alain Labit se penche sur ce milieu qui n’a plus de secrets pour lui.

Dans les allées à l’ambiance feutrée de la salle des fêtes d’Onet-le-Château, Alain Labit, président depuis près de 14 ans du Salon des antiquaires, est connu de tous. Autant de la plupart des visiteurs que des exposants. Durant trois jours, ce sont près de 3000 personnes qui ont défilé devant les 38 antiquaires exposants. Et cela dure depuis près 36 ans.

Après tant d’années passées dans le monde des antiquaires, comment jugez-vous son évolution ?

Après une période plus difficile, on a l’impression que les gens reviennent nous voir. La baisse des prix des objets n’y est pas étrangère. Les antiquaires ont su s’adapter aux demandes des acheteurs. Par exemple, à Onet-le- Château, ils proposent de petits meubles et bibelots. Des objets qui se vendent bien. Le temps des meubles imposants qui trônent dans les salons n’est plus d’actualité.

Quelles sont les tendances du marché des antiquités ?

On constate que les meubles des années trente, voire des années cinquante en formica, reviennent à la mode. Le style Napoléon III (chargé en dorures et en ornementation), après une période d’oubli, est très prisé des acheteurs. Et puis, les objets proposés sont toujours de très bonne qualité.

Des acheteurs étrangers se pressent également au salon d’Onet.

C’est exact, un jour avant l’ouverture du public au salon des antiquaires étrangers, notamment des Belges qui reviennent chaque année, font leur marché. Ils sont séduits par la qualité des objets proposés lors de notre salon. Mais cela prouve également que les antiquaires français savent toujours mettre en vente des meubles, ou des tableaux de qualités qui plaisent, même à l’étranger.

Que recherchent les acheteurs ?

Ce sont souvent de petits objets qui peuvent être liés à l’enfance ou un souvenir. Ils ne cherchent plus vraiment à meubler leurs habitations avec des antiquités. En tout cas, et les Aveyronnais en particulier, sont connaisseurs et exigeants. Et puis les fêtes de Noël approchent, alors certains préfèrent offrir un cadeau pas forcément très cher mais qui est chargé d’une histoire.

PH.H.
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

294 €

A la recherche d'un studio sur le secteur d'Onet-le-Château ? Venez découvr[...]

265000 €

REF : Baldo // Appartement 4 pièces en duplex - 110m2 loi carrez - deux gar[...]

661 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ ONET LE CHATEAU SANS FRAIS D'AGENCE Hall d'entré[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?