Grand Rodez Ruthénois

La modernisation de l’aéroport de Rodez entre en piste

  • Directeur général de l’aéroport depuis janvier 2003, Tom Roberts ici au premier plan, aux côtés du président Daniel Segonds, va quitter ses fonctions à Rodez dans quelques semaines.
    Directeur général de l’aéroport depuis janvier 2003, Tom Roberts ici au premier plan, aux côtés du président Daniel Segonds, va quitter ses fonctions à Rodez dans quelques semaines. José A. Torres -
  • Les travaux liés à la signalétique lumineuse ont débuté le 5 octobre.
    Les travaux liés à la signalétique lumineuse ont débuté le 5 octobre. José A. Torres -
Publié le / Modifié le S'abonner

Infrastructures. L’aéroport de Rodez entreprend la rénovation de ses pistes et de sa signalétique aérienne. Un investissement nécessaire et raisonné pour développer ce fer de lance de l’attractivité économique et touristique de l’Aveyron.

«C’est un outil majeur pour l’attractivité touristique et économique du territoire, il est important de le conserver. Et de le moderniser» : président du conseil départemental et président du syndicat mixte de l’aéroport, Jean-Claude Luche n’a pas de mal à justifier le plan de rénovation des pistes de l’aéroport de Rodez, dont une première phase est en cours d’achèvement. Le balisage d’abord (signalétique lumineuse), la mise aux normes des systèmes d’aides à l’atterrissage (balises radio) ensuite, l’allongement de la piste principale dans la foulée, pour finir vers 2018-2019 par la réfection complète de la piste pour la première fois depuis trente ans.

«Conserver un aéroport digne de ce nom»

Un dossier lourd dont le conseil départemental et ses partenaires au sein de l’aéroport (CCI et Agglomération de Rodez) mesurent d’autant mieux l’importance «qu’il est primordial de conserver un aéroport digne de ce nom pour désenclaver l’Aveyron dans sa liaison directe vers Paris en particulier, poursuit Jean-Claude Luche. On n’aura jamais de TGV, mais on a le train-dont on a pu pour l’instant sauver la ligne Rodez-Paris-la route -on se bat pour faire avancer la RN88- et l’avion. On a investi déjà dans des travaux conséquents au bénéfice de l’aérogare qui est loin d’être ridicule si on le compare à des villes de même importance dans la région. Et on peut remarquer que le parking, aussi grand soit-il désormais, est toujours plein...».

«Je ne peux pas croire que nous soyons un jour menacés» 

Poursuivre les efforts de modernisation et de développement est donc un vrai credo politique. D’autant plus pertinent qu’avec la fusion de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, il n’est pas sûr que la future grande région conserve son maillage aéroportuaire actuel. Certains sites pourraient disparaître. «Nous, on a la chance, si l’on peut dire, d’être excentrés et je ne peux pas croire que nous soyons un jour menacés, avance le président du conseil départemental. On a demandé au conseil régional d’intégrer le syndicat mixte comme il l’a fait notamment pour l’aéroport de Tarbes-Lourdes. Ce serait pour nous un avantage financier».

Directeur général de l’aéroport depuis janvier 2003, Tom Roberts ici au premier plan, aux côtés du président Daniel Segonds, va quitter ses fonctions à Rodez dans quelques semaines.
Directeur général de l’aéroport depuis janvier 2003, Tom Roberts ici au premier plan, aux côtés du président Daniel Segonds, va quitter ses fonctions à Rodez dans quelques semaines. - José A. Torres

Christophe Cathala
Sur le même sujet
Réagir